Pour la création d’une banque de données sur le littoral

La création d’une banque de données actualisées sur le littoral constitue l’un des objectifs du Commissariat national du littoral (CNL), a indiqué son directeur du pôle nord-ouest (Oran).Ces données, a affirmé M. Chibani Kouider, lors de l’ouverture de la saison estivale à Aïn Témouchent, sont «mises à jour régulièrement grâce au suivi du CNL» domicilié, également, au pôle centre (Alger) et au pôle nord-est (Annaba). Des antennes ont été créées au niveau des 14 wilayas côtières, a signalé M. Chibani. Le CNL, précise-t-on, a matérialisé ces données sur la carte du littoral où toutes ces informations sont répertoriées et actualisées au fur et à mesure. S’étendant sur plus de 1 200 kilomètres, le littoral algérien dispose d’un domaine de 31.927,41 km², dont 27.998 km² marins et 3929,41 km² terrestres. Un autre objectif concerne la sensibilisation des citoyens autour de la protection du littoral,des zones côtières et des écosystèmes qu’ils abritent. Cette protection s’élargit, également, à la nature ou après plages, précise-t-on. Pour atteindre ses objectifs, le CNL a opté, explique-t-on, pour un «changement graduel des comportements ». Créé en 2007, le Commissariat, qui relève du ministère de l’Aménagement du territoire, de l’Environnement et du Tourisme (MATET), a, aussi, pour mission le renforcement de l’application de la loi (02 de 2002), relative à la protection et à la valorisation du littoral. Le CNL, poursuit M. Chibani, vise, par ailleurs, la mise en oeuvre de mesures de protection du littoral et des zones côtières, et à fournir aux collectivités locales (92 communes côtières) toute assistance se rapportant à ses domaines d’intervention. Il veille, aussi, sur le maintien, la restauration et la réhabilitation des espaces terrestres et marins.
Dans ce contexte, le directeur du pôle nord-ouest du CNL a indiqué que les études concernant l’aménagement des îles Habibas (Oran) et de Rachgoun (Aïn Témouchent) sont achevées. «Pour les premières îles, un patrimoine naturel classé, le projet est entré dans sa phase finale. L’opération d’aménagement sera bientôt lancée, pour en faire, notamment, des sentiers pour visites guidées», précise-t-on. S’agissant de l’île de Rachgoun, relevant de la commune de Oulhaça, daïra de Béni Saf, ce patrimoine est en cours de classification, préalablement à son aménagement, souligne-t-on. Dans le cadre de la gestion et de la préservation des zones naturelles du littoral, il a été lancé un programme de réhabilitation et d’aménagement des îles Habibas et de l’île de Rachgoun, ainsi que du mont Chenoua/Anses de Kouali (Tipasa). Inscrit dans le cadre du programme de soutien à la croissance économique, le projet a pour objectif général de freiner le processus de dégradation du milieu naturel, de contribuer au maintien de l’équilibre écologique des espèces faunistiques et floristiques menacées d’extinction et d’aménager d’une manière naturelle le site, sans porter atteinte à sa qualité paysagère et écologique.

Source : Echo-Oran

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman