Pour la réalisation de la future gare routière

La première s’étant avérée infructueuse, une deuxième consultation a été lancée par la direction des Transports (DT) pour trouver l’entreprise fiable, oiseau rare de nos jours, capable d’édifier la nouvelle gare routière d’Aïn Témouchent, dont le projet, estimé à une vingtaine de milliards de cts, occupera une superficie totale de 3 hectares. Le transport a bien progressé, ces dernières années, au niveau de la wilaya d’Aïn Témouchent, ce qui a incité les pouvoirs publics à réaliser une grande gare routière, à implanter à l’entrée nord-est du chef-lieu de la wilaya, car ce dernier subit une forte pression en matière de transport surtout en période estivale. Selon le directeur des Transports, M. Mounir, la future gare routière résoudra beaucoup de points noirs relatifs au transport urbain et permettra d’éviter le problème de stationnement sur les voies et par conséquent améliorer la circulation urbaine.
Quant à l’ancienne gare, elle sera reconvertie en gare urbaine. Par ailleurs, en vue de satisfaire les doléances des voyageurs et de mettre l’activité du transport, en adéquation avec le développement économique, plusieurs lignes relieront la wilaya d’Aïn Témouchent à la capitale du pays d’une part et aux villes de Mécheria et de Tindouf, d’autre part. La première desserte évoquée s’inscrit dans le domaine des affaires, tandis que les autres permettront de rapprocher les usagers originaires du Sud de leurs familles, les autres étant attirés par ses curiosités touristiques. Un autre projet de desserte est en voie de concrétisation. Il s’agit de la liaison Aïn Témouchent vers Tizi-Ouzou voire Sétif. Quant à la desserte de Mascara via Tlemcen, elle est déjà exploitée.
D’un autre côté, si l’on se fie aux statistiques communiquées par la DT, ils sont pas moins de 594 transporteurs de voyageurs à être enregistrés dans le ficher, parmi eux les navettes de transport du personnel, tandis que 812 taxis se partagent 1.414 licences attribuées, les transporteurs de marchandise atteignant le nombre de 2.754, indices d’une amélioration sensible. Toujours selon la même source, un arrêté portant élaboration d’un cahier des charges sera mis en application prochainement, pour la délivrance de toute autorisation de transport de marchandises ou de voyageurs. Il sera exigé, notamment, l’entretien de l’état du véhicule, la carte grise et le PV délivré par le contrôle technique. En conclusion, le DT mettra sévèrement en garde les opérateurs de transport, qui selon lui, cèdent leur ligne illégalement moyennant finances, à des transporteurs tiers et sans en référer à l’avis de la tutelle.

Source: Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman