47% du parc roulant ignorent le contrôle technique

Selon le directeur des Transports de la wilaya d’Aïn Témouchent, sur un parc roulant de 33.000 véhicules, arrêté au 9 septembre 2007, seuls 17.604 toutes catégories confondues, soit un peu plus de 53%, seraient passés par le contrôle technique obligatoire. Sachant que la vétusté des vé-hicules entre pour une bonne part dans les accidents, surtout quand ces engins ne sont pas souvent révisés, la VO a tenu à savoir où en est arrivée l’opération de contrôle technique, à laquelle doivent se soumettre tous les automobilistes. Nous étant rapprochés du directeur des Transports de la wilaya d’Aïn Témouchent, ce dernier nous fera part de sa déception mêlée d’inquiétude et pour cause. Une grande partie du parc roulant de son secteur de compétence n’est pas encore passée au contrôle technique.
Selon lui, sur un parc comptant 33.000 véhicules, chiffres arrêtés au 9 septembre 2007, seuls 17.604 véhicules, toutes catégories confondues, autrement dit un peu plus de 53%, sont passés effectivement par le contrôle technique. Parmi les 15.396 véhicules restants, on se doute bien qu’une grande partie est constituée de véhicules neufs ou relativement récents. Le plus inquiétant, c’est que dans le même lot, se cachent de bien vieux tacots toujours non contrôlés et qui constituent un risque réel d’accident mortel.
Par ailleurs, les propriétaires de véhicules neufs ne devraient pas dormir sur leurs deux oreilles, car la plupart des grands constructeurs ont délocalisé leurs usines de montage dans des pays dits «émergeants» (Brésil, Roumanie, Inde, Turquie, Corée du Sud et Chine) et les véhicules neufs, qui atterrissent en Algérie, ne sont pas toujours fiables à 100%, si l’on se réfère aux déclarations du ministre des Transports au début de l’année 2007, en réponse aux journalistes qui s’étonnaient que même les véhicules neufs devaient passer au contrôle technique. Rappelant que l’opération se poursuit toujours, quoiqu’à un rythme moins soutenu que l’année dernière à pareille époque, le directeur des Transports rappelle que trois (3) agences de contrôle technique sont opérationnelles dans la wilaya, dont deux (2) au chef-lieu Aïn Témouchent et la troisième à El-Malah, alors que deux autres sont prévues respectivement à El-Amria et à Aïn Tolba.
En attendant, on ne peut pas dire que les trois premières soient submergées par la grande foule. Toujours est-il que cette opération déclenchée depuis quelques années aura permis d’immobiliser 205 véhicules, qui sont désormais frappés d’interdit de circuler, tandis que 630 autres ont été invités à repasser un nouveau contrôle, après avoir fait éliminer les points faibles signalés lors du contrôle précédent. Avant d’en arriver à appliquer les rigueurs de la loi à l’égard des récalcitrants, le directeur des Transports lance un appel à tous les retardataires devant présenter leurs véhicules au contrôle technique, pour qu’ils se conforment à la réglementation en vigueur.

Source: Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman