Pris en otage entre les deux directions de la COOPVIT

80 travailleurs de la COOPVIT d’Aïn Témouchent ont observé, hier dimanche, un sit-in, à partir de 9h00 du matin, devant leur direction, pour réclamer le paiement des deux mois de salaires qui leur sont dus par cette coopérative, après le changement intervenu à sa tête. Ces travailleurs employés dans plusieurs caves disséminées dans les communes de la région, sont venus protester devant la direction de leur employeur, située au quartier de Sidi-Saïd à Aïn Témouchent, pour réclamer les 2 mois de salaires qui leur sont dus. Les protestataires ont crié leur dénuement auprès de la presse et ne comprennent pas que ce changement de gestionnaires se soit traduit pour eux par la coupure des vivres, eux qui ne sont pour rien dans «cette bagarre pour le «koursi»…
Au lieu de nous prendre en otages entre les anciens et les nouveaux gestionnaires, les responsables auraient dû d’abord s’assurer qui doit nous payer nos salaires.» Ils lancent donc, par le biais de la presse, un appel aux autorités concernées pour les rassurer sur la source de ce conflit. Pour rappel, l’ancien comité de gestion de cette coopérative a été suspendu par arrêté du wali, N°504 du 03.06.2008.
Il y a à peine un mois, de nouvelles élections ont placé à la tête de cette coopérative de nouveaux dirigeants, en présence du DSA, du président de la chambre d’agriculture et du S/G de l’UNPA, les résultats ayant été proclamés en présence d’un huissier de justice. Néanmoins, le bras de fer s’est engagé entre l’ancienne équipe dirigeante, qui refuse de se défaire des clés du siège et des cachets officiels et de remettre le bilan de son mandat passé à la tête de la COOPVIT.
Il faudra donc s’attendre à ce que ce bras de fer soit dénoué par la justice. Mais d’ici là, qui va payer ces malheureux ouvriers privés du pain de leurs enfants ?…

Source : Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman