Problème de salubrité publique aux 150 Logements

Les promoteurs (CNEP, OPGI ou privés) qui ont aménagé des locaux au rez-de-chaussée de chaque bloc d’immeubles réalisés, ont mis la barre si haut à leurs prix, qu’ils n’arrivent plus à trouver preneur et ces locaux restent fermés et exposés à tous les risques de dégradation, notamment ceux inhérents aux usées provenant des étages supérieurs. Quand ces locaux trouvent preneur, leurs propriétaires mettent beaucoup de temps à démarrer leur activité plusieurs années durant, certains versant même dans la spéculation.
Nous avons rencontré les riverains, parmi eux des commerçants, qui crient à l’anarchie et interpellent les responsables concernés, pour mettre fin à cette situation porteuse de toutes sortes de maladies. En effet, plusieurs locaux fermés et barricadés derrière de grandes portes en fer, laissent couler sous celles-ci des eaux usées provenant des étages supérieurs et qui ne trouvent plus de passage dans les canalisations obstruées. Ces eaux pestilentielles dévalent sur la chaussée et vont stagner sur la route. Les habitants de la cité des 150 Logements et de la cité Ibnou Sina demandent à tous les responsables de la wilaya de faire convoquer en urgence leurs propriétaires, pour qu’ils procèdent rapidement aux réparations et à la désinfection de ces locaux.
Quant au P/APC, puisqu’il s’agit d’un problème de salubrité publique, il lui est suggéré de ramener un huissier de justice, pour procéder à l’ouverture légale de ces locaux, pour y introduire des équipes du BHC, chargées de régler ce problème qui a trop duré dans un quartier qui passe pour l’une des vitrines de la ville d’Aïn Témouchent.

Source : Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman