Production halieutique en hausse en 2007

sardineLa wilaya de Aïn Témouchent compte deux ports importants de pêche, Béni-Saf et Bouzedjar. A eux deux, ils totalisent aujourd’hui une flottille de 364 unités de pêche (toutes embarcations confondues). Et en six ans, la production halieutique a dans cette façade maritime plus que triplé.Elle est passée de 8.681 à 31.061 tonnes. Depuis 2001, la production halieutique dans la wilaya de Aïn Témouchent n’a pas cessé d’enregistrer régulièrement des performances notamment depuis 2005, année-tampon du PRSE, où elle a connu une nette progression. En 2007, elle a atteint 31.061 tonnes contre 27.886 en 2006 et 20.215 en 2005.
Cette prise annuelle est constituée notamment de 97% en poisson bleu, contre 93% en 2006, le reste en poisson blanc, crustacés et en mollusques. Et selon les services de la direction de la pêche de la wilaya de Aïn Témouchent, cette importante quantité lui offre, cette année, non seulement la meilleure performance sur le plan national, mais aussi représente, non des moindres, le quart (25%) de la production nationale.
Au niveau des 2 ports de pêche, et contrairement à 2006, le meilleur résultat a été obtenu, cette année, au port de Béni-Saf où la production a connu une amélioration palpable. De 11.052 t en 2006, la production halieutique du port de Béni-Saf est passée à 14.760 tonnes, soit 33,55% de plus. Tandis qu’à Bouzedjar, elle était de 16.834 t en 2006 contre 16.301 t en 2007. Là, il est utile de noter que pendant l’intersaison, presque tous les sardiniers de Bouzedjar ont, comme la sardine, «émigré» vers la façade bénisafienne. Là, il faut remarquer que le nombre des unités de pêche (toutes embarcations confondues) a entre 2001 et 2007, les deux ports confondues, doublé. Il est à l’heure actuelle de 364 embarcations. Côté main-d’oeuvre, le collectif effectif est aujourd’hui à 4.437 marins-pêcheurs contre 3.679 en 2001.
Un succès qu’il faudrait surtout imputer au programme spécial de relance économique (PSRE) de l’industrie de la pêche mis en place par l’Etat depuis quelques années. A titre illustratif, 41 unités de pêche (29 chalutiers, 8 sardiniers, 2 thoniers et 2 palangriers) ont été au niveau des 2 ports réceptionnés, dans le cadre du PSRE, durant le premier plan 2001-2004. En tout, 45 projets ont été réalisés, les 4 autres sont 1 complexe de froid, 1 élévateur et 2 ateliers de rénovation. Le coût total de ces projets s’élève à 2,356 milliards de dinars dont 855 millions DA ont été soutenus par le Trésor public (soit 31% de l’opération). Cette opération a cependant généré une production halieutique supplémentaire de 6.170 t et créé 533 postes d’emploi directs et 1.541 indirects. Par ailleurs, 16 autres projets sont en cours de réalisation dont 12 sardiniers, 1 chalutier, 2 fermes aquacoles (La Tafna et Aquasol) et un projet intégré comprenant en outre 6 navires, 4 unités affiliées (transformation, froid, tunnel de congélation et transport). Il est utile de signaler ici que 3 sardiniers d’entre eux, se trouvant en Turquie dans les chantiers du groupe ANA, ont vu leurs problèmes pris en charge et réglés par les banques de l’Etat.
Enfin, le souci, pour les responsables de ce secteur de la pêche de la wilaya de Aïn Témouchent, reste la concrétisation de tous les projets, la priorité à l’emploi et à la formation. La formation, par le biais de l’école de pêche de Béni-Saf, pour permettre à tous les gens de la mer d’avoir le diplôme nécessaire qui leur permettra d’exercer plus tard le métier, tout en mettant en conformité avec la loi universelle de navigation. Il y a aussi l’amélioration des connaissances sur les grands navires de pêche, autorisés à exercer dans les eaux territoriales, dans le cadre du partenariat. Pour preuve, des 9 sociétés mixtes algéro-espagnoles existantes en Algérie, 6 d’entre elles exercent dans les côtes relevant de la wilaya de Aïn Témouchent. L’une des principales clauses, le transfert du savoir-faire aux jeunes nationaux à travers la pratique du métier. Mais est-ce que les Espagnols jouent-ils le jeu? Toute la question est là.

Source : Le Quotidien-Oran

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman