Projet agricole de grande envergure

agricultureLe président de la Chambre d’Agriculture de la wilaya d’Aïn Témouchent, M. Amamra Med, technicien supérieur en agriculture de formation, tente de trouver une porte de sortie honorable à l’échec de la culture de la vigne dans la région, dont 5.000 ha ont déjà été arrachés, en envisageant de consacrer pas moins de 20.000 hectares à la culture des légumes secs. C’est qu’en dépit des bonnes dispositions affichés par la GCO d’enlever les productions de raisin, certains viticulteurs se sentant en plein désarroi, ont jugé utile d’arracher quelque 5.000 ha de pieds de vigne.
De son côté, comme s’il s’attendait à d’autres arrachages du même genre, M. Amamra prône la plantation de 20.000 ha de légumes secs, à répartir, selon lui, entre haricots blancs, pois cassés et lentilles, d’autant plus que l’inflation importée et l’absence de soutien de l’Etat aidant, ces produits de large consommation sont devenus vraiment trop chers pour le commun des ménagères. Et tous de se demander pourquoi on continue à importer de l’étranger, ce que nos fellahs peuvent produire sur leurs bonnes terres. Il suffira, assure-t-on, d’un peu de bonne volonté, d’un peu de soutien de l’Etat mais surtout de beaucoup d’huile de coude, tellement les besoins du pays sont grands pour nourrir à bon compte toutes les bouches ouvertes. Pour la circonstance, il semble que le président de la Chambre de Commerce a déjà préparé un dossier, qu’il compte présenter à la direction de tutelle, à Alger, pour que les cultures envisagées soient soutenues par l’Etat. En attendant, il aurait déjà ciblé les bonnes terres appropriées aux légumes secs et pouvant répondre aux vœux de l’initiateur de cet ambitieux projet.

Source : Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman