Quand l’écologie rime avec détente

Lors du dernier regroupement national des directeurs de l’environnement et de pas moins de 200 associations écologiques et environnementales, venues des 48 wilayas du pays, M. Chérif Rahmani, ministre de l’Environnement et de l’Aménagement du territoire (MEAT), s’est dit favorable à la réalisation au niveau de chaque chef-lieu de wilaya de grands espaces verts de détente, de divertissement et de loisirs, pour peu que des terrains soient réservés à cet effet. Il avait évoqué, à l’hôtel Essafir Mazafran de Zéralda, des superficies allant de 5 à 15 ha. A Aïn Témouchent, il existe, semble-t-il, une étude faite par un BET de Tlemcen qui porte sur la réalisation de jardins publics au niveau de chaque chef-lieu de daïra. Une commission technique de wilaya a été chargée par l’ex-wali de faire des prospections pour arrêter des propositions de sites.
A l’époque, lors de la présentation d’une des phases de l’étude par le BET dans la salle de l’APW, beaucoup de remarques avaient été faites et le bureau d’étude devait les élaguer. L’on suppose que cet instrument d’aménagement existe toujours et l’on peut le revisiter afin de trouver ce qui convient à la proposition de M. Chérif Rahmani, qui considérait la balle dans le camp des wilayas qui doivent contribuer à la mise à disposition du programme des assiettes foncières. Dans ce genre de programme, les wilayas qui s’annoncent favorables et offrent des terrains seront prises comme des échantillons servant d’opération pilote qu’il faut mettre en œuvre, puis généraliser quand elle donne des résultats sur le terrain.
Mais si aujourd’hui l’argent est disponible, dans quelques années cela ne sera plus sûr et tant mieux pour ceux qui savent saisir les occasions et les opportunités. Le site choisi pour Aïn Témouchent répond-il aux critères?

Source : Quotidien-Oran

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman