Quatre nouvelles structures de santé à réaliser en 2010

Quatre nouvelles infrastructures sanitaires seront réalisées au niveau de la wilaya d’Aïn Témouchent, durant l’exercice 2010. C’est ce qu’on a appris, samedi, de la direction de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière (DSPRH). Le projet le plus attendu concerne la réalisation d’une maternité à l’Etablissement hospitalier spécialisé du chef-lieu de wilaya. Cette importante infrastructure sanitaire remplacera, selon la même source, la maternité actuelle qui ne peut plus répondre aux besoins. Le secteur de la santé, qui a bénéficié d’une enveloppe globale de 1,834 milliard de dinars pour sept opérations à lancer en 2010, sera également renforcé par la construction d’une polyclinique à Chaâbet El-L’ham et de deux blocs de médecine interne (hommes et femmes) à Aïn Témouchent.
La DSPRH annonce, par ailleurs, le lancement d’études pour la réalisation d’un hôpital de 60 lits à Aïn Larbaâ et d’une Ecole de formation paramédicale à Aïn Témouchent, ainsi que l’acquisition d’équipements pour l’hôpital de 60 lits d’El-Amria et pour les quatre hôpitaux de la wilaya. Le projet d’hôpital de 60 lits d’El-Amria, a-t-on signalé, enregistre un taux d’avancement appréciable de ses travaux qui s’étalent sur une superficie de 30.000 m². L’hôpital, une fois mis en service, constituera le cinquième établissement public hospitalier, après ceux d’Aïn Témouchent, Béni-Saf et Hammam Bouhadjar.
Le ratio de lits d’hospitalisation dans la wilaya a atteint, à ce jour, un lit pour 397 habitants, dépassant de loin les normes nationales (un lit/500 habitants), a-t-on souligné de même source. Le chef-lieu de daïra de Hammam Bouhadjar bénéficiera prochainement d’une polyclinique, dont le taux d’avancement des travaux dépasse les 95%. Celle-ci portera le nombre de polycliniques opérationnelles à travers la wilaya à 25. Le ratio actuel est d’une polyclinique pour 14.744 habitants, la norme nationale étant d’une polyclinique pour 25.000 habitants, a-t-on signalé. La wilaya réceptionnera, par ailleurs, le projet de réalisation du centre intermédiaire de soins des toxicomanes d’Aïn Témouchent, où le nouveau bloc administratif de l’établissement hospitalier «Docteur-Benzerdjeb» a été mis en service. Il a dégagé l’aile médicale occupée actuellement par la direction de l’établissement hospitalier.
La wilaya d’Aïn Témouchent compte actuellement un total de 150 infrastructures sanitaires, dont quatre établissements publics de santé de proximité, un complexe mère-enfant, un service de rééducation fonctionnelle, trois services d’hémodialyse et 97 salles de soins. Avec une salle de soins pour 3.800 habitants, le ratio de ces structures accuse un déficit par rapport aux normes nationales (1 salle/2.000 habitants), a-t-on indiqué.

Source : APS

2 Comments

  1. attend dit :

    vive l’epsp ain temouchent.

    Répondre
  2. AL . Amine HEC dit :

    hahahaha…………..!!

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman