Rachgoun La Riviera du littoral

La plus importante par la superficie de ces plages, la station balnéaire de Rachgoun est un continuum de deux grandes portions de sable appelées Rachgoun 1 et Rachgoun 2, qui ont, chacune, leurs spécificités. La première est fréquentée principalement par la clientèle huppée du complexe «Syphax», dont l’imposante masse domine tout le site. Ici, ce sont les cadres com merçants et émigrés en état de grâce, vu le taux de change au marché parallèle, qui se la coulent douce sur un îlot de sable séparé du peuple «Lamda». A vrai dire, les occasionnels de la plage n’ont pas trop le choix. Entre les solariums concédés, les occupations illégales et les portions réservées aux hôteliers, il ne reste pas finalement grand-chose aux passagers modestes ni même à ceux qui louent au prix fort chez des particuliers.
Relevant de la commune de Beni- Saf, la plage de Rachgoun n’a pas été épargnée par la curée, qui a caractérisée, durant les années 90, le fonctionnement des APC. Beaucoup d’élus de tout bord ont servi et se sont servis. S’accaparant toutes les «poches » existantes, cabanons, locaux commerciaux et pensions d’été, ils ont fini par créer une impression d’étouffement au niveau de cette plage, autrefois un havre de paix, qui suscite toujours un engouement sans pareil de par le standing de ses centres d’accueil.
Les résidences de Medelci, Benmansour, Bouzidi comptent parmi les meilleures du littoral et certaines oeuvres sociales, comme celles de Sonatrach, ne lésinent pas sur les moyens pour y loger leurs travailleurs. Le territoire de la plage ainsi délimité, trouver une place en bordure de l’eau constitue une gageure du moment que les résidents ont déjà tracé leurs carrés jusqu’à la fin des vacances. A cet égard, le spectacle est édifiant du côté des solariums où le moindre espace de sable est rentabilisé à telle enseigne que l’on est amené, malgré soi, à lier connaissance avec le voisin ou à partager son café. C’est une ambiance familiale et conviviale propice aux rencontres durables. Comme quoi, le manque de place n’est pas toujours synonyme de tension entre les estivants.
La plage peut se révéler un lieu favorable à l’affermissement des relations sociales quand des gens bien se rencontrent. Bref, c’est à la nuit tombante que ce meeting–pot humain affiche sa soif de vivre. Sur le sable frais de Rachgoun, de petits groupes de jeunes s’amusent en chantant et en dansant au rythme des tubes diffusés par le téléphone portable pendant ce temps, à part, les femmes, accompagnées de la mémère, cancanent tranquillement, une manière de récupérer après les corvées de la journée, où elles sont consignées dans la cuisine et à la garderie. D’autres préfèrent les cent pas le long de l’artère principale de Rachgoun illuminée par les commerces et les terrasses ouverts jusqu’au petit matin. Quelques romantiques contemplent la mer, bercés par le clapotis des vagues mourantes et enivrés par les senteurs marines, qui flottent dans l’air près du rivage. Les vacances, il est vrai, n’ont pas la même saveur pour tout le monde. Rachgoun, village côtier, qui renaît en été, entretient, à travers cet étalage existentiel, une certaine fatalité politique. Une Algérie à deux vitesses : Au complexe Medelci, une plage privée, l’entreprise Sonatrach paye le prix fort pour déstresser ses employés. Tout comme au Syphax où la jet-society s’ébroueau bord de la piscine. C’est ainsi que les baigneurs libres (entendre les occasionnels) découvrent avec étonnement et ravissement ces machines, qui glissent sur l’eau, jet-skys, planches à voile, ski nautique… Les «zmagra» eux-mêmes n’en reviennent pas. Rachgoun, les lampions une fois éteints et les corps fatigués, se replie dans l’immensité de la nuit pour laisser place aux ombres séculaires et furtives de Sophonisbe, Syphax, Massinissa, Hasdrubal et tous ces personnage de légende, qui ont marqué l’histoire de la contrée.

Source : Echo-Oran

3 Comments

  1. Dali dit :

    Résidence Benmansour: à fiure!! Sale, mal entretenue, et le directeur est un grand malade!

    Répondre
    • linda dit :

      tout a fait raison,ils sont très désagréable,il y a même pas d’eau chaude dans les chambres et leurs gérant est d’une mal politesse ….!surtout n y allé pas

      Répondre
      • Bayanihan dit :

        Ced’ dit :Superbe!D apre8s ce que j ai pu voir par rapport e0 Okinawa, c est ercone plus proche de la chine que du japon!c7a fait combien d heure de vol environ?

        Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman