Rencontre régionale des CLOA

L’Hôtel Bel-Air de Aïn Témouchent a abrité hier la première rencontre régionale des présidents des conseils locaux de l’ordre des architectes (CLOA) venus des 8 wilayas de l’Ouest, pour débattre des problèmes qui se posent à la corporation. Les participants venaient des wilayas d’Oran, Aïn Témouchent, Tlemcen, Sidi Bel-Abbés, Mascara, Chlef, Relizane et Mostaganem, la séance d’ouverture revenant à M. Moula Djamel, président du CLOA de la wilaya de Aïn Témouchent et également membre national de l’ordre des architectes. Après les souhaits de bienvenue adressés à l’assistance, M. Moula a estimé que chaque région et/ou wilaya doit avoir une architecture qui lui est propre.
Selon lui, une architecture qui colle à la personnalité de la ville de Sétif, ne conviendra pas forcément à celle de Aïn Témouchent, puisque tout sépare ces deux agglomérations (relief, environnement, population, etc.). Par ailleurs, a-t-il remarqué, il est temps que nos architectes se hissent à la hauteur de leurs pairs étrangers, pour imposer leur style dans un contexte aussi favorable que celui du développement de la construction en Algérie. D’un autre côté, plusieurs interventions ont concerné la réglementation touchant au statut de l’architecte et pour conclure que tous les membres de cette corporation doivent être placés sur un même pied d’égalité dans l’accès aux marchés, au lieu de ne favoriser que quelques privilégiés. La même disposition doit être prise, ont-ils souligné, pour les architectes ayant failli à leur engagement.
En fin de rencontre, toute l’assistance a été unanime à aider nos frères de Ghaza en y mettant les moyens financiers, matériels, techniques et humains, et d’aller sur le terrAïn s’il le faut, pour déterminer les besoins.

Source : Voix-Oranie

One Comment

  1. nounou dit :

    Au rythme où la construction immobiliere se développe, il est regrettable que les plans de batiments , par exemple sont copié. De meme pour certaine infrastructures.

    L’architecte algérien devrait se mettre a développer ses idées dans le sens de l’innovation et de la perspective, et essayer d’améliorer ses concepts qui ne sont plus d’actualité.
    Honnetement, le batiment algérien avec tout ce qu’il « bouffe » comme béton et autre peut revenir moins cher avec quelque innovation.
    Par exemple : Ici en France, les maison et autre immeuble sont bati en une seul paroi.
    Les maisons, de meme. L’architecture intérieure est quand a elle toute simple.
    chez nous, le batiment est en béton, les murs intérieurs en double paroies, et le probleme d’étanchéité………….!!
    Bref , je suis un peu bourré pour en parler!

    A demain cher journal.

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman