Seraient-ce les prémices d’une bonne saison ?

C’est toute la question chez tous les sportifs en général et les supporters des «Rouge et blanc» après les bons résultats enregistrés par le Chabab de Témouchent au cours des cinq journées de championnat de cette division «inter-régions». Une interrogation qui procède de ce bon parcours réalisé par le Chabab qui occupe, actuellement, la deuxième place au classement à…une longueur du leader, le Sporting de Médioni dans un championnat qui reste ouvert à toutes les probabilités devant un équilibre presque parfait de toutes les formations qui composent ce palier. L’hypothèse de ces prémices est confortée par la bonne tenue du Chabab après l’entame de cette boucle 2008/2009 avec ce statut de «nouveau promu» qui, en fait, ne sied nullement aux coéquipiers de Tabti qui n’ont fait que rejoindre une division qu’ils avaient quittée l’espace d’une saison.
Aujourd’hui, le CRT a vraiment prouvé que ce sort n’était que circonstanciel avec ces résultats réalisés qui, outre la place au classement, c’est la manière avec laquelle ce club a négocié ses confrontations, à domicile, et à huis-clos, notamment celle face à Mascara dont le score s’est soldé par un nul (0-0) et ces belles victoires obtenues face à l’actuel chef de file, le SCM Oran (2-1) et le widad de Mostaganem (1-0) et les nuls imposés, en déplacement, face à de grosses pointures à l’image de l’IRB Maghnia et le Chabab d’Aïn El-Türck sur ces scores identiques (1-1).
Après le départ de Oundadji à la suite de la rencontre de Mascara lors de l’ouverture de cet exercice, c’est à l’appel du cœur auquel a répondu favorablement l’entraîneur Hadjar Chérif pour prendre en charge l’équipe du Chabab. Le changement était visible sur tous les plans avec cet effet psychologique qui suit généralement tout changement à la barre technique et monsieur Hadjar n’aligna que des performances qui ont propulsé le CRT aux cîmes. La synchronisation entre les fidèles du Chabab et les nouvelles recrues est en train de retrouver le bon rythme comme cela peut se constater sur le terrain au fil des journées. Pour ce début de saison, les Tlemçani, les frères Mokdad, Mouffok, Kheloufi, Benzerbadj, Moussi, Bouhraoua, Beloufa, Bouazza-Abid, Meni, entre autres ont montré ce dont ils sont capables sur un terrain pour être à la hauteur de tous les espoirs qui sont placés en eux pour réaliser une saison exemplaire et pourquoi pas tenter le rêve de toute une ville.
Ce rêve ne sera possible qu’à la condition de conjuguer tous les efforts de toutes les parties que ce soit les staffs, technique et administratif, les supporters et les pouvoirs publics qui, malgré leurs aides, doivent continuer à apporter leur soutien à cette équipe du Chabab pour lui permettre de poursuivre cet élan qui a marqué tous les esprits de la saison écoulée après l’euphorie de l’accession. Pour l’heure, tout baigne dans la bonne ambiance et la sérénité avec un travail continu et sans relâche que sont en train d’effectuer Hadjar et son adjoint Chériet pour mettre en place un échiquier où le «mat» arrivera à plomber…l’échec.

Source : Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman