Session d’été de l’APW

Le compte administratif 2008 a laissé apparaître un excédent financier de près de 95 millions de dinars, les rentrés dépassant les 1,85 milliard de dinars.Le budget supplémentaire de l‘année 2009, quant à lui, prévoit une cagnotte de l’ordre de 930 millions de dinars, estimation, qui conforte largement le budget primitif arrêté à la somme de 530.856.418,50 da. Les recettes propres à la wilaya se montent à plus de 930 millions de dinars, tandis que les recettes, hors budget, atteignent 1.446.683.203,40 DA. Les différents chapitres, composant le budget, notamment ceux ayant trait au fonctionnement, obéissent à des calculs et à des choix, dont, seuls, les agents comptables de l’Etat ont le secret. Rares en effet sont les élus, qui peuvent en contester la véracité, tant les mécanismes d’élaboration échappent aux profanes.
Bien malin par exemple celui qui démêlerait l’écheveau des dépenses inhérentes à la couverture internet au profit de 190 écoles primaire, sachant que la plupart d’entre elles ne disposent pas de l’outil informatique ou de la prise en charge des frais de restauration, lors de séminaires, visites officielles et autres. Le chapitre 913, intitulé «Orientation sociale scolaire» et crédité d’un montant de 12,4 million de dinars, suggère un faisceau d’activités difficiles à définir et béni soit l’élu, qui pourrait éclairer notre lanterne. Par ailleurs, le chapitre 920 semble plus transparent puisqu’il indique 6,1 millions de dinars pour le couffin de ramadhan, l’association des dialysés, ainsi que diverses aides au bénéfice des oeuvres sociales de la wilaya, soit un total de 33.100.000 dinars. Mais, c’est assurément le chapitre 930, qui pousse un tant peu à la perplexité. Placé sous l’imposant titre «Contribution au développement économique», il octroie 15 millions de dinars à la lutte contre les insectes nuisibles, une demande émise par la direction des Services agricoles, une autre somme de 5,6 millions de dinars à la maison de l’Artisanat et enfin 400.000 da à l’école de la pêche de Béni Saf. Cette dernière aide n’a pas été du goût d’un élu, qui a tenu à le faire savoir. En quoi, pensait-il, l’achat d’un bus au profit de l’école des mousses, peut-il contribuer au développement économique ? Sur un autre registre relatif au chapitre «Equipement et investissement», le même élu s’interroge sur la justesse du soutien accordé à la radio locale, qui se chiffre à 3 millions de dinars et de rappeler qu’un montant identique a été débloqué à l’institution au titre du budget 2008 en dépit de son statut d’entreprise à caractère commercial. La question n’a pas soulevé de commentaires, le reste de l’APW estimant probablement que l’investissement est d’intérêt général. De même, l’achat pour 10 millions de dinars de véhicules de service n’a pas dérangé outre mesure les élus, qui ont admis sans aucun doute le fait de renouveler le parc auto. Dans le même chapitre 950, l’APW a réservé une somme supplémentaire de 4,70 millions de dinars pour l’achèvement et l’équipement de la maison de la Presse.
Les infrastructures administratives comme les daïras ont également bénéficié d’aide à l’aménagement et à la construction. Les secteurs de l’éducation, de la culture et des sports, affectés au chapitre 954, furent renforcés, notamment la maison des associations, chichement équipée et qui a bénéficié d’un apport financier supplémentaire de 3 millions de dinars. Les résidences, dépendant de la wilaya, principalement les domiciles de fonction des chefs de daïra, coûteront la bagatelle de près de 90 millions de dinars inscrite au chapitre 956.
Dans leurs recommandations, les élus de la wilaya ont appuyé le mouvement associatif sportif, qui s’est vu attribuer 5,85 millions de dinars contre 150.000 da en faveur de la culture. C’est ainsi que les équipes, ayant accédé au palier supérieur, à l’instar du CR Témouchent, du Zidoria, de Terga, d’Ouled Djebara ont reçu respectivement 1.300.000, 800.000, 400.000 et 200.000 da. D’autres équipes, dans des disciplines comme le basket-ball, la boxe, le judo, le body-building et le sport traditionnel, figurent au tableau des clubs subventionnés. La majorité des CSA (clubs sportifs amateurs) se sont partagés la somme de 850.000 da. Les associations de donneurs de sang, des diabétiques et «Génération intellectuelle» reçurent, chacune, 50.000 da. De même, les mosquées en voie de construction ou prêtes aux prêches, ont été soutenues avec un montant de 5 millions de dinars.

Source : Echo-Oran

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman