Sonelgaz victime de vol

Les abonnés dont le réseau électrique aura été victime d’un vol de câble, risquent de demeurer longtemps dans l’obscurité avant qu’une hypothétique réparation intervienne. C’est ce qu’on apprend auprès de la direction de distribution de l’électricité et du gaz de Aïn Témouchent. Dans un communiqué, cette unité qui a été épargnée en 2009 de tout vol à travers la wilaya, déplore cette année trois actes de pillage qui se sont conclus par le vol de 4500 mètres linéaires (m/l) représentant près de 9 quintaux de cuivre. Le préjudice subi coûtera 4 300 000DA pour la réhabilitation des conducteurs endommagés. Or, comme l’entreprise ne bénéficie plus d’une subvention étatique pour couvrir des dépenses liées à ce type d’agression sur son réseau, elle est obligée d’y pourvoir en recourant à son propre budget au chapitre grands entretiens. Cependant, une fois que les crédits prévus sont consommés, il devient impossible d’assurer quelque réhabilitation que ce soit sur le réseau. De la sorte, ce sont les usagers qui risquent de pâtir de cette situation.
Ainsi, sachant que les vols se produisent en zone rurale, la société de distribution en appelle à la vigilance de la clientèle. Il s’avère que les vols en question se produisent en zone rurale, sur le réseau basse tension, plus facile à attaquer une fois le courant neutralisé à la suite d’un court-circuit facilement provoqué par le jet d’un bout de fer sur les câbles. Contrairement au réseau en moyenne et haute tension, la coupure électrique n’est pas détectée, ce qui empêche toute alerte.
Si en rase campagne de tels actes peuvent passer inaperçus, d’autant qu’ils se produisent à des heures indues, l’entreprise de distribution s’étonne qu’aucune alarme n’ait été donnée concernant le dernier vol enregistré le 3 août dernier Hadjaïria.

Source : El-Watan

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman