Transport public ou… de bétail ?

La concurrence déloyale, que se livrent sans vergogne les transporteurs, a failli se traduire par un drame au niveau de l’arrêt du bus dénommé «El-Mizan» situé au centre-ville d’Aïn Témouchent. Un vieux passager a failli y laisser la main, lorsque le chauffeur trop pressé a fermé brusquement la porte d’accès du bus qu’il venait d’emprunter, pour démarrer aussi sec. Heureusement que le cri de douleur poussé par le sexa-génaire, l’en dissuada bien vite et finalement, il y eut plus de peur que de mal. Ceci pour dire, que les propriétaires de bus de transport se livrent une guerre sans merci, par chauffeurs et receveurs interposés, concurrence oblige. Une guerre dans laquelle l’usager se retrouve le grand perdant, à son corps défendant, puisque sa santé et sa sécurité sont mises en danger par des intérêts au demeurant égoïstes.
En effet, le principal souci de ces chauffeurs de bus est de ne pas se laisser dépasser par son poursuivant, qui tient à lui enlever la recette potentielle des passagers qui poireautent au prochain arrêt. Cette pratique déloyale déshonore non seulement la corporation, de plus en plus investie par ces brebis galeuses, mais porte également préjudice aux passagers, relégués au rang de simple bétail bêlant, puisque ces chauffeurs vont jusqu’à ignorer leurs mises en garde et leurs invites à plus de retenue et de prudence. A ce manque de maîtrise de soi, s’ajoute les attitudes inconvenantes de certains receveurs, surtout quand les personnes âgées ou les femmes accompagnées de leurs enfants mettent du temps à descendre de leurs bus. Obnubilés eux aussi par l’approche du concurrent à l’arrière, ils laissent éclater leur courroux, si jamais celui-ci passerait devant, pour ne leur laisser que des miettes au prochain arrêt. L’autre anomalie est que contrairement à leurs homologues des villes d’Oran, Sidi Bel-Abbès ou Tlemcen, ils arborent des carnets de tickets au moindre contrôle, sans pour autant en détacher un seul pour le remettre aux passagers. Comment font-ils pour repérer ceux qui n’ont pas payé? Pire, certains receveurs tardent tellement à restituer la monnaie au passager qui leur a remis un gros billet, faute d’appoint, et il arrive souvent que ce dernier soit trop distrait pour réclamer sa monnaie à la descente.
Par ailleurs, les usagers se demandent ce qu’attendent les responsables du secteur des Transports pour sévir contre la tendance des transporteurs à bourrer leurs véhicules, surtout aux heures de pointe, faisant ainsi fi du confort et de la sécurité des voyageurs. S’agissant des dessertes de transport, la majorité des usagers, issus des communes environnantes, suggèrent le départ de leurs bus ou taxis collectifs à partir de la station ouest, en observant des arrêts successivement à Hay Zitoun, au niveau de la wilaya et de la ville nouvelle, et cela, sans passer par le centre-ville, pour éviter les embarras de la circulation. Cet itinéraire présente l’intérêt, selon eux, de soulager la pression qui s’exerce sur le centre-ville, surtout aux heures de pointe, et d’assurer une meilleure prestation de services aux passagers. Par la même occasion, les chauffeurs de bus auront moins de raisons de se doubler et rouleront avec plus de sérénité. Ces préoccupations seront-elles prises en considération par les responsables concernés? Seul l’avenir nous le dira…

Source : Voix-Oranie

3 Comments

  1. Mohamed deza dit :

    A la lecture de l’article,j’ai l’impression que ces soi-disants transporteurs ne respectent rien et se croient tout permis Ils bousculent les vieilles et leurs enfants .L’un d’eux manque d’arracher un bras à un passager qui a eu le malheur de ne pas se presser On est où là? Où est la protection du consommateur ?Ce dernier n’est-il là que pour être dépouillé de ses sous sans contrepartie?
    C’est révoltant!! RE VOL TANT !!!!!!!
    Tant que perdurera cette anarchie, tant que la direction des transports ne sévira pas pour mettre un frein à cette gabegie qui porte atteinte à la société ,la clientèle de ce mode de transport sera toujours méprisée , écrasée dans l’impunité la plus absolue
    Il est temps que les pouvoirs publcs réagissent pour permettre à la population de vivre dans le respect et la dignité Cette dernière ne demande pas la lune Elle demande seulement un peu de respect

    Répondre
  2. Amine dit :

    En fait , la direction des transports de la wilaya d’Ain T »mouchent ne fait rien tout simplement.
    Si j’étais wali je la dissouderais en remettrais ces mission à la DRAG .

    Parceque ça ne fait pas qu’aujourd’hui le transport urbain est anarchique dans notre ville.

    Répondre
  3. Mohamed deza dit :

    C’est dommage que la population subisse cette anarchie sans que l’autorité concernée n’y mette un terme Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond dans tout cela et c’est inquiétant :mrgreen:

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman