Un autre casse-tête pour la route

Lors de sa dernière visite d’inspection et de travail dans la wilaya d’Aïn Témouchent, M. Amar Ghoul, ministre des Travaux publics avait insisté sur le fait que la route nécessitait «un rfig», c’est-à-dire l’arbre. Il a donné comme exemple la réalisation de l’autoroute Est-Ouest où les plantations d’arbres d’alignement et de protection des berges et des talus de pentes assez raides, notamment quand la géologie du terrain comprend des formations friables, poreuses et facilement altérables par les eaux de ruissellement, en cas de fortes pluies. L’observateur empruntant la RN96, reliant Sidi Ben-Adda et Béni-Saf et plus précisément le tronçon de route situé entre les Pk12 et 15, constate d’importantes griffes et grottes, de profondeurs variables, creusées sous l’effet de l’érosion.
Les terres lessivées ont été transportées et accumulées dans les fossés bétonnés ou non. La situation est fort préoccupante et suscite des interrogations sérieuses que d’aucuns sous- estiment l’ampleur des dégâts occasionnés qui peuvent s’accentuer en cas de précipitations pluviométriques fortes déjà annoncées par la météo. Le traitement des talus s’avère urgent et nécessite l’inscription d’opérations sans tarder. A priori, les travaux de protection sont multiples et concernent plusieurs départements dont principalement le secteur des Travaux publics.
En premier, il est question d’arrêter les effets néfastes causés par les eaux de ruissellement sur les terres agricoles en pentes et sur les talus. C’est au niveau du bourrelet et sur une largeur de 2m qu’il y a lieu d’agir en conséquence. En pareille situation, on réalise des ceintures vertes assez densifiées pour retenir la terre contre son lessivage par les eaux de ruissellement. Les espèces appropriées sont les agaves ou des sortes de raclettes d’opuntia. Les Travaux publics peuvent se faire aidés par des spécialistes dans ce domaine précis. La situation s’avère grave tant sur les plans environnemental, qu’agricole et sécuritaire.

Source : Quotidien-Oran

2 Comments

  1. hocine dit :

    les travaux d’implantation des arbustes doivent etre confiés à des entrepreneurs pour une garantie au moins égale à 03 ans

    Répondre
  2. hocine dit :

    la dégradation d »amplifiée, le temps presse, il est impératif d’implanter des arbres , n’importe quels genres.et surtout ce qui grandit vite

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman