Un gala de variétés nationales

La salle des spectacles de la Maison de la Culture de Aïn Témouchent a vibré, hier soir, sous les ondes sonores d’un gala musical comprenant plusieurs plateaux artistiques et culturels en harmonie avec l’animation du duo: Hamid Achouri et Madani Meslem. Ce gala organisé sur initiative de l’Office national de l’information et de la culture avec le concours des maison et direction de la culture de Aïn Témouchent, son slogan, «J’aime mon pays, je vote», entrera dans le cadre de la sensibilisation des jeunes de l’importance des élections, en général, et les présidentielles, en particulier. La finalité est d’assurer une immense participation aux élections dont dépendra l’avenir des jeunes qui remplissant leur devoir civique durant presque deux heures, les Témouchentois présents, ont passé d’agréables moments à chanter et danser en compagnie d’une pléiade de chanteurs de réputation nationale et d’autres en voie de consécration ainsi que la troupe folklorique de Annaba.
En tête d’affiche, se positionne Nourredine Dziri en reproduisant des chansons du genre algérois (Assimi), suivi de Massinissa (chansons chaouies), Cheb Hamida (Raï), Sofiane (Kabyle), Dadou (Raï) et deux jeunes diplômés de l’école Alhane oua Chabab, édition 2008, en l’occurrence les chanteurs et artistes Adel et Anissa. Les éléments de la troupe folklorique ont produit des chansons sous forme de Medih du type aïssaoua, signées, Ichraq Bouna (lever du soleil à Bône). Le public connaisseur du genre aïssaoui a détecté une légère différence avec celui répandu autrefois, dans la région témouchentoise car cette troupe avait légèrement dévié de l’authenticité aïssaouie.
La gandoura, (Abaya), a laissé sa place au costume turc ou algérois, veste et pantalon. Le rythme était très accéléré et teinté de musique moderne.Ces variétés musicales et folkloriques étaient alternées par des intervalles animés par les deux comédiens, Hamid Achouri et Madani Meslem qui ont vraiment satisfait le public, dominé surtout par des jeunes remplissant ainsi toute la salle bien que la journée n’ait pas coïncidé avec un week-end.
Cette fois-ci l’information avait bien circulé à l’échelle de toute la ville de Aïn Témouchent et tous les ingrédients de l’ambiance festive étaient réunis au niveau de la Maison de la Culture.

Source : Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman