Un officier de police se donne la mort

La 3e sûreté urbaine d’Aïn Témouchent était, jeudi dernier, profondément attristée, en apprenant la mort subite de B.A.M. un officier de police de 45 ans, et père de 5 enfants. Le commis de l’Etat, demeurant à la cité policière de Hammam Bou-Hadjar, a mis fin à ses jours à l’aide de son arme de service en se tirant une balle dans la tête. L’incident s’est déroulé dans son second domicile, encore en construction, à Chaâbat El-Leham. Connu pour son dévouement et son abnégation, B.A.M. ne souffrait d’aucun trouble mental avant de se suicider, fait-on savoir auprès du chargé de la cellule de communication de la sûreté de wilaya.
Une enquête a été diligentée par les services compétents dûment habilités, note-t-il. Quels sont les véritables mobiles qui ont poussé la victime à se donner la mort et dans quelles circonstances? C’est ce que va déceler l’enquête qui a été ouverte.

Source : Quotidien-Oran

4 Comments

  1. ali dit :

    interéssé ne souffre d’aucune maladie, seulement a ain temouchent ilk ya pas uun chef sureté de wilaya mais un scherif qui prétend etre l’ami du directeur tounsi grande presion il s’agit d’un vrai crime cmmis par le chef de sureté wilya et non d’un suicide voir sa famil le il ne souffre de rien

    Répondre
  2. Amine dit :

    « Ina Lilahi wa ina ilyhi raji3oune ».

    Prions pour cet homme qui a servi son pays .

    Ce fait reflète que les fonctionnaires en générale souffrent de leurs missions et des contraintes du métiers.
    Ce n’est pas la faute à tel Schérif ou autre.
    Et le fait d’être un ami de Tounsi ne veut pas dire etre au dessus des lois.
    Et puis cher Ali qui a dit que ce chef de sureté est un pote de son supérieur ???
    Le pays marche au  » galou hadek………….., fi bali hadik,…. » sans rien de concrét.
    Soyons responsables de nos actes et n’accusons personnes sans preuves.

    Une pieuse pensée pour la famille du défunt.

    Répondre
  3. Mohamed deza dit :

    Bonjour Amine
    C’est vrai que la pression est énorme en ces temps qui courent avec la malvie,la chèreté de la vie,le mépris de l’individu et j’en passe Et c’est les personnes fragiles qui en patissent le plus dans un monde impitoyable où il n’y a pas de place pour les faibles mais cela ne doit pas pousser au suicide
    Un adage bien de chez nous dit: »3ichet ed-debana wala ergad jebana »
    Traduction: » la vie d’une mouche plutôtq’un somme sous terre »
    Si cette malheureuse personne a été poussée à commettre l’irréparable les causes peuvent être multiples(hiérarchie exigeante,problèmes familiaux ,affaires d’argent etc …..)
    Seule une enquête bien diligentée pourra faire la lumière sur cette triste affaire et rien ne sert de porter des accusations sur des personnes sans avoir des preuves matérielles pour étayer les dires .La diffamation est un délit punissable par la loi ….Enfin passons
    A la famille du défunt Allah ya3tiha essabr
    Salutations

    Répondre
  4. fatima dit :

    malheur a celui qui n’est pas d’accord avec le temps. il existe un scherif a ain temouchent et non un chef sureté wilaya. une enquete diligentée par ki ain temouchent existe un scherif et non un chef surete wailaya de ian temouchent. rabi rahmou mais il est responsable devant dieu. demandez -examinez-voir quitte ou double

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman