Un plan pour réveiller l’Histoire et la Culture

tourisme temouchentLes vestiges de Siga et le mausolée de Syphax sont désormais classés dans le répertoire du patrimoine mondial depuis le 26 décembre dernier. Cependant la Zaouia de Sidi Yacoub et l’île de Rachgoun n’ont pas été retenues par la commission nationale en émettant des réserves techniques, a révélé le directeur de la Culture de la wilaya d’Aïn Témouchent .Dans la sphère des sites archéologiques, les hommes de culture témouchentois ont largement déploré le retard occasionné pour la classification de ces deux sites, véritables vertèbres de la civilisation et de l’histoire de l’Algérie.
Certes la direction de la Culture ne possédait pas de spécialistes en archéologie et en architecture, spécifiques à cette richesse patrimoniale. Mais pour la préservation de ces sites, notamment l’île de Rachgoun, la direction de la Culture a proposé un budget de trois (03) milliards de centimes pour lever les réserves techniques formulées à ce titre. De leur côté, les habitants de Oulhaça s’attendent à plus d’efforts de la part des pouvoirs publics pour ressusciter des pages glorieuses de l’Histoire et de la Culture de cette région qui fut la capitale de la Numidie Ouest et donné à l’Algérie des grands hommes.
Dans cet ordre d’idée, une journée d’étude est programmée sur le Traité de la Tafna et un colloque sur le fidèle lieutenant de l’Emir Abdelkader, El Bouhmidi avec l’association locale Bouhmidi. Il est également programmée deux rencontres, l’une sur la Zaouia de Sidi Yacoub et la seconde sur sa consœur El Djazoulia. Selon le président de l’association «Joudour» (Racines), ce plan d’action vise à relancer les recherches et les fouilles dans la circonscription de Oulhaça, une région riche en renseignement sur le patrimoine, matériel et immatériel, qui fera d’Aïn Témouchent une contrée phare.

Source : Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman