Un préjudice de plus de 19 milliards

La wilaya d’Aïn Témouchent a été secouée l’année écoulée par une série de scandales ayant trait à des détournements de deniers publics et dont une dizaine a été traitée par la police judiciaire relevant de la sûreté de wilaya et portant sur un montant global de 189.226.841,00Da et une bagatelle en devises de 31.850 € (euros). Selon la cellule de communication de la Sûreté de wilaya (SW), les auteurs font actuellement l’objet d’inculpations de détournement et dilapidation de deniers publics, en infraction à la loi portant sur la passation des marchés publics. En tête d’affiche, se positionnent deux affaires d’infraction à la loi concernant les marchés publics et se traduisant par un préjudice de 45.291.870,00Da au détriment de la direction des Travaux Publics.
La même infraction est enregistrée au niveau de l’Hôpital Ahmed Médeghri dans le cadre d’un marché estimé à 97.815.617,44Da. Dans le même sillage, sont évoquées les affaires enregistrées au niveau de la CNAS, où il semble que le feuilleton des détournements risque de durer autant que celui de Dallas. En attendant, il faudra se contenter des trois (3) affaires traitées cette année et qui portent sur un préjudice de 13.350.685,30Da au détriment de la caisse de sécurité sociale. Touchant aux institutions financières, trois affaires ont été traitées par la police, la première à El-Amria où un détournement de 31.850 € (euros) a été découvert au niveau de la banque agricole et du développement rural (BADR). Quant à son homologue, domiciliée à Béni-Saf, elle a été victime de la cupidité d’un fellah pour la somme de 4.779.491,65DA, alors que l’agence du Crédit populaire (CPA) de la même ville a vécu une affaire plus complexe et portant sur le détournement et la dilapidation de 22.358.211,40Da. Pour conclure sur ces affaires, les enquêteurs de la police judiciaire ont également découvert un trou dans les stocks gérés par la coopérative de céréales et de légumes secs (CCLS) de Aïn Tolba, dont le siège de la direction est à Aïn Témouchent et où l’on estime le préjudice à quelque 5.630.965,00Da.
En résumé, la même source fait état de trois affaires d’atteinte à l’économie nationale en 2008, contre 2 en 2007 et qui ont mis en cause 26 nationaux dont 4 femmes. Comparativement à l’année 2007, est-il précisé, le taux de criminalité est passé de 0,54% à 0,81% par tranche de 100.000 habitants.
A noter que la population de la wilaya de Aïn Témouchent n’était guère habituée à ce genre de scandales financiers, qui défraient maintenant la chronique locale. «Nous restons pour le moins perplexes face aux mutations condamnables, que connaissent certaines de nos administrations, et ce, depuis que les critères de compétence et d’intégrité ont laissé place au népotisme et à la caution morale. Autant de dérives qui finissent par donner un sentiment d’impunité aux prédateurs de l’économie nationale, imprégnés par la culture du gain facile», déplore un vieux retraité attablé dans un café de la ville.

Source : Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman