Quatre véhicules et 90 ovins emportés par les crues

Un bilan lourd a été enregistré suite à la violente averse, qui s’est abattue dans l’après-midi de lundi dernier à Aïn Témouchent: quatre véhicules emportés, parmi les eaux en furie des oueds Sennane et Sebbah qui ont également noyé pas moins de 90 ovins. C’est vers les 15h00, que les premières grosses gouttes ont commencé à tomber et au bout d’une demi-heure à peine, les routes étaient déjà submergées par les eaux et de nombreuses maisons inondées. Les éléments de la gendarmerie s’efforçaient de signaler les routes coupées et de conseiller d’autres routes de dégagement, pour éviter le pire à bon nombre de conducteurs de véhicules avec leurs passagers. C’est ainsi que la route reliant Chaâbat Elham à Hammam Bouhadjar à été coupée, de même que celle reliant Aïn El-Arbaâ à Tamazoura et Oued Sebbah, comme celles reliant Terga à Béni-Saf ou Terga vers Témouchent ou vers Ouled Boudjemaâ…
C’est ainsi qu’une Renault R18 transportant 4 passagers a failli être emportée, n’était-ce l’intervention opportune des éléments de la gendarmerie et de la Protection civile, qui ont conjugué leurs efforts pour les sortir de ce mauvais pas. De même, un fourgon J5 (Peugeot) a été emporté par l’Oued Sennane entré lui aussi en crue et ses occupants n’ont eu la vie sauve que grâce à l’intervention de la population riveraine. Quant aux deux véhicules, ils ont subi de sérieux dégâts de la part des arbres déracinés par les torrents. Enfin, un tracteur qui a été culbuté par les eaux en furie, a été récupéré à grand-peine par les sauveteurs bénévoles.
Malheureusement, un berger qui n’a pu réunir à temps son troupeau, sur l’une des rives de l’Oued Sennane, a été gagné de vitesse par les crues et obligé de voir pas moins de 65 têtes emportées et noyées sous les eaux. Par ailleurs, plusieurs maisons construites en zone inondable ont été sérieusement endommagées, alors que les regards des réseaux d’assainissement étaient saturés. Selon la gendarmerie, une centaine d’habitations ont été inondées à Tamazoura et leurs occupants évacués par la PC assistée par les gendarmes.
Par ailleurs, 25 têtes d’ovins ont été emportées par les eaux dans la région de Hammam Bouhadhar, quelques heures seulement avant la rupture du jeûne. Elles appartenaient à un éleveur de la ferme Bouhadi Saïd. Sur le CW59, sous la violence des eaux, une Clio a été renversée et son chauffeur s’en est sorti miraculeusement indemne. Par contre, dans la localité de Oued Sebbah, l’oued du même nom est sorti de son lit pour inonder quelques maisons riveraines, mais sans causer de pertes humaines heureusement. D’autre part, dans la commune de Sidi Boumédiène, une habitation érigée tout prés d’un oued par le nommé M.H., a été complément saccagée par les eaux. Si aucune perte humaine n’y est signalée, les dégâts matériels y sont néanmoins très importants. La mobilisation des citoyens et des agents de l’APC de Sidi Boumédiène, à leur tête le maire, M. Bakhti Merbah, a permis de procéder au nettoiement des rues envahies par la boue.
Pour rappel, la VO n’a pas manqué de dénoncer durant cet été l’absence de curage des oueds de la région et des avaloirs bouchés à travers plusieurs communes de la wilaya.
Les événements n’ont pas tardé malheureusement à confirmer nos craintes à ce sujet. Seule la ville de Aïn Témouchent constitue l’exception dans cette inertie proverbiale dont souffre plusieurs de nos communes.

Source : Voix-Oranie

One Comment

  1. ??Amine dit :

    Heureusement qu’il ne pleuve q’un mois dans l’année.
    A quoi servent ces sois disant travaux a courts termes ??

    Faudra repenser les dépenses qui servent a rien.

    Même les travaux sont mal foutu et il ne faut pas avoir un Bac +5 en architecture ou génie civil pour s’en apercevoir.

     » Men Ghachana fa lyssa mina »

    NO COMMENT
    Travla jomorè, poko è malo

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman