Une seconde nouvelle ville en chantier

Pour répondre à l’incompréhensible demande sur le logement et étoffer les infrastructures publiques, les autorités locales ont jugé avantageux de rééditer l’idée qui leur a valu toutes les satisfactions et tous les éloges, à telle enseigne qu’elle s’est imposée nationalement comme le modèle à suivre en matière d’urbanisation. Cela a amené nombres de délégations de toutes les wilayas à venir s’en inspirer ainsi que tout membre du gouvernement en visite à y faire un tour. Il s’agit de la ville nouvelle implantée au niveau du chef-lieu de wilaya, étalée sur 7 ha, pour 2 100 logements, une « Mdina Jdida » dite primitivement POS nord, pour s’appeler définitivement Akid Othmane par décision présidentielle, même si un autre quartier porte ce nom et n’a pas été débaptisé depuis. Cette fois, c’est au niveau du POS sud que sa réplique a été lancée, mais plus gigantesque, soit sur 60 ha, dont 16 sont consacrés à un pôle universitaire. De la sorte, les équipements publics et les espaces verts occuperont un tiers de la superficie, alors que l’habitat couvrira les deux tiers.
Ainsi, 3 000 unités de logements, tous les segments confondus (LSL, promotionnel, LSP, location-vente), seront injectées, avec en outre un hôtel, un centre commercial, des terrains d’activités sportives et une mosquée. Le centre universitaire est prévu pour une capacité de 4 000 places pédagogiques, extensibles à 8 000 et 2 000 lits. Cependant, dans une première phase, il n’a été lancé en réalisation que 2 000 places et 1 000 lits, alors que la deuxième tranche va être mise en chantier ce mois-ci. De même, sur les 3 000 logements, ce sont d’abord 1 500 qui verront le jour dans une première étape. Selon les échéances fixées fin 2009, la nouvelle cité et son pôle universitaire devront avoir été livrés. Par ailleurs, le DLEP assure que des enseignements ont été tirés de l’expérience de la première nouvelle ville, ce qui va se traduire par de notables améliorations au profit de la seconde. Ainsi, notre interlocuteur indique que l’aménagement global ne sera pas structuré autour d’un seul boulevard, avec des venelles sur son parcours. Il y aura de la sorte plusieurs axes animés par des activités commerciales. Par ailleurs, l’architecture de façade du bâti va être perfectionnée.

Source : El-Watan

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman