Une superficie de 115.700 ha emblavée

Une superficie de 115.700 hectares a été emblavée, dans la wilaya d’Aïn Témouchent, au titre du développement des grandes cultures pour la campagne 2009-2010, a indiqué jeudi le directeur des Services agricoles (DSA).Intervenant devant un con seil de wilaya élargi, il a pré cisé que cette superficie, qui représente 64% de la superficie agricole utile (SAU), concerne les céréales (98.300 ha), les légumes secs (9.456 ha) et les fourrages (6.850 ha). Ce programme a été arrêté en fonction des intentions de réalisation des agriculteurs en tenant compte des nouvelles mesures d’incitation, notamment le relèvement des prix à la production des céréales et le soutien des prix à la production des légumes secs, at-il indiqué. Comparativement aux résultats des trois dernières années, le même responsable a noté une augmentation des superficies céréalières de 2.300 ha.
Les contrats programmes passés entre la wilaya et le ministère de tutelle, a précisé le DSA, porte sur la production de 1.181.200 quintaux de céréales, 321.400 q de fourrages et 72.600 q de légumes secs. En 2008-2009 et à la faveur d’une très bonne pluviométrie (522 mm), la wilaya d’Aïn Témouchent a dépassé les objectifs du contrat programme en matière de production de céréales (1.298.300 q) et de pois chiches (40.000 q), a-t-il rappelé. Le plan d’action 2010 vise, par ailleurs, la production de 825.700 q de produits maraîchers, 18.600 q d’agrumes, 39.100 q d’olives et 36.421.000 litres de lait, entre autres. Au titre des investissements proposés à l’inscription au plan de développement sectoriel (PSD), le DSA a signalé la mise en valeur de 1.300 ha par le rootage croisé, de 59 ha par la concession agricole au périmètre d’El Khemis et l’étude de réalisation de trois subdivisions de l’agriculture.
La modernisation de l’agriculture par l’introduction des nouvelles techniques et l’utilisation de moyens d’irrigation économiseurs d’eau, dont le système du goutte à goutte, ont été mis en relief, lors des débats, par le wali. Ce programme doit tenir compte des spécificités de chaque région, dont la viticulture pour celle d’El Malah, et de la formation des jeunes pour parer au vieillissement de la main d’oeuvre agricole, ont suggéré d’autres intervenants. L’apport conséquent de la nouvelle unité de dessalement de Chatt El Hillal (200.000 m3/jour) pour l’approvisionnement des habitants en eau potable, renforcera par ailleurs l’irrigation agricole, a-t-on signalé.

Source : Echo-Oran

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman