Usine de dessalement de l’eau de mer

Prévue pour être livrée en juillet 2008, puis en décembre 2008, l’usine de dessalement de l’eau de mer de 200 000 m3/jour, à Oued El Hallouf, ne sera opérationnelle qu’en mars 2009. C’est ce qui a été révélé dans le sillage de la visite du ministre de l’Industrie et de l’Energie. En effet, l’avancement global de la réalisation du projet n’est que de 73,01%. Ce retard sur le planning qui ne va pas se traduire sur le prix de vente du m3 d’eau à l’ADE et à Sonatrach, soit 0,6994 dollars, est imputé à 5 opérations hors contrat. A cet égard, il est apparu nécessaire de procéder au renforcement des fondations de l’usine, d’apporter des modifications à la sous station électrique, d’aménager l’oued suite aux inondations de mars 2007 et de réaliser une route d’accès pour éviter le passage par le village balnéaire de Oued El Hallouf.
Auparavant, à son arrivée, le ministre est d’abord passé par la zone industrielle de Hammam Bou Hadjar où il a visité une unité d’une société de stockage et de distribution de carburant, la SARL Gala Oil. Réalisée pour une capacité de distribution de 760 m3/j de carburant et de 280 m3/j de GPL, ce sont seulement 19% des besoins de son réseau de distribution qui sont satisfaits, cela selon une décision de l’autorité de régulation des hydrocarbures. La deuxième étape a été l’unité de granulats d’El Maleh, à flan du djebel D’har el menjel. Pour une capacité nominale de 500t/an, elle est, pour 2008, à près de 460 000t pour un objectif de 540 000t. Si le cahier des charges est satisfaisant pour le granulat, l’écoulement du sable de carrière n’a pas encore rencontré le succès escompté auprès du secteur du bâtiment. Il est également une autre difficulté que rencontre l’unité, celle de l’irrégulière livraison des explosifs.
L’étape suivante de la visite a été sur le site de réalisation de la centrale électrique de Terga, de 1 120 MW, la première à cycle combiné KA26 en Algérie et en Afrique, projet confié à un consortium dirigé par Alstom. Actuellement, il est à 5% de taux de réalisation. A sa livraison en septembre 2011 sur 14 hectares bâtis et 82 autres pour une éventuelle extension, il deviendra Shariket kahraba Terga, une société en joint venture Sonelgaz-Sonatrach. Enfin, Chakib Khelil s’est rendu sur le site d’arrivée du gazoduc MedGZ4, Hassi R’mel-Béni-Saf, gazoduc qui approvisionnera la centrale électrique de Terga ainsi que le futur complexe d’aluminium et de pétrochimie. Il permettra d’exporter 8 milliards de m3 vers l’Europe, soit 2,5 milliards de dollars de revenu pour l’Algérie.

Source : EL-Watan

4 Comments

  1. benabdeslam.bachir dit :

    a dieu oued el hallouf

    Répondre
  2. fati dit :

    je dis bienvenue oued el hallouf pour renforcer l’Algérie

    Répondre
  3. amine dit :

    Disons plutot adieu Oued el hallouf.

    Celui qui a fait une station de déssalement dans une zone touristique est « CON ». Et le président apc qui valide ça est plus con que lui.
    Et les gens qui applaudissent aujourd’hui pour retourner leur vestes dans 7 ans sont les plus Cons. Vive l’algerie .
    Mzya Nani rah yzehina ! a part ça, …?!!!

    Répondre
  4. amine dit :

    salut,je cherche seulment un job je sai que l’algerie nous n’apartient pas alors laissez nous de quoi manger :cry: svp

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman