1210 interventions et 20 fermetures

On peut dire que la Direction du Commerce de la wilaya d’Ain Témouchent n’a pas chômé pour les 20 premiers jours du mois de ramadhan et ce, pour avoir déployé de gros moyens dans le cadre des missions qui lui sont dévolues dans ce domaine. En effet, selon le premier responsable de ce département Monsieur Benmohra Benaouda, toutes les dispositions ont été prises pour faire face à toutes les manoeuvres illicites qui restent l’apanage de certains commerçants véreux qui le plus souvent profitent du mois sacré pour saigner les ménages.
C’est donc pas moins de 20 brigades qui ont été mobilisées pour sillonner tout le territoire de la wilaya avec ses 28 communes pour le contrôle de la qualité et les pratiques commerciales qui se sont soldées par 1210 interventions, 20 fermetures de locaux qui ont été prononcées, des saisies et des procès-verbaux qui ont été dressés etc…
Sur le volet du contrôle de la qualité, c’est 528 interventions qui ont été effectuées qui ont été sanctionnées par 76 P.V qui ont été dressés à l’encontre des contrevenants et 5 fermetures. Sur un autre registre, concernant les pratiques commerciales et toujours dans le cadre des activités durant les deux décades du mois de ramadhan, c’est 682 interventions que les 11 brigades désignées à cet effet qui ont eu à verbaliser 98 commerçants pour différentes infractions inhérentes à la pratique commerciale qui a valu aussi à leurs auteurs la fermeture de 15 locaux commerciaux.
Pour ce qui est des saisies, le montant de ces dernières s’élèvent à 31704 dinars et concernent particulièrement la pâtisserie orientale qui présentait le plus de risque pour les consommateurs en ce mois sacré où la demande est souvent en forte hausse en cette période. Le travail de tous ces agents de la direction du commerce de la wilaya d’Ain Témouchent a été sans relâche car tous étaient obligés d’être sur le terrain en permanence et ce, même durant les week-ends de ce mois de ramadhan.
Cette opération de contrôle, initiée par les services de la DCP aura été plus qu’efficace du moment qu’elle aura permis de mettre sous «l’éteignoir» les agissements peu orthodoxes de commerçants à la recherche de gains faciles et ce même au détriment de la santé des citoyens qui se font rouler devant des pratiques non conformes aux lois et règlements qui régissent cette profession de commerçant qui, jadis, était noble.
A signaler que les responsables de la direction du commerce se félicitent de l’absence de toute intoxication alimentaire durant les vingt premiers jours du mois de carême devant la mobilisation constante et l’oeil vigilant de tous les agents chargés du contrôle.

Source : Ouest-Tribune

One Comment

  1. chabati dit :

    c’est une opération trés souhaité par par les citoyens . je rend hommage a ces controleurs qui ont du affronter beaucoup d’obstacles pour mener a bien leurs missions .pouquoi attendre le ramadan pour opérer ,ces pratiques sont monnaie courante en algerie (produits frais , yagourt ,fromage, viande vendu sur les marchés sans aucune mesure d’higiene et en plein soleil ) .Moi personnellement j’accuse les consommateurs qui achetes ces produits tout en sachant qu’ils sont impropre ou dangereux pour leur santée. C’est vraiment dommage car les consommateurs pourraient par leur choix éliminer ces commerçant verreux en les boudan.Je souhaite que ses opérations ne s’arrete pas avec le ramadan .

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman