216 logements sociaux attribués

Les 180 logements, qui occupent les 9 250 m2 de terrain d’assiette de l’ancienne ferme « Polico » au niveau du quartier Sidi Saïd, viennent d’être attribués. Ils auraient pu l’être depuis leur achèvement, il y a plus d’une année, n’eut été le changement de chef de daïra et les suspicions qui entouraient les travaux effectués par la commission d’attribution sous les auspices de son prédécesseur. Hier, il y avait en conséquence bien des heureux qui déménageaient dont un Bouteflika, proche-parent du Président mais lui homme de musique et de chaâbi, qui a pu, après plusieurs années de galère, entrer en possession d’une clef. Mais il y avait aussi une malheureuse, une seule, parce que marocaine et dont la situation matrimoniale n’est pas précise. Elle l’est avec ses deux filles de 20 et 18 ans, elles algériennes, pour cause d’un dossier mal ficelé. Elles font partie des onze familles qui habitaient haouch Benyamine au 9 rue Emile Zola et qui ont été relogées dans le cadre de la résorption de l’habitat précaire. En novembre 2007, au moment des inondations et des fortes pluies qui avaient ajouté encore plus de misère à leur situation, dans ces mêmes colonnes, nous avions fait état de leur détresse, de l’insalubrité et de l’infra humanité dans laquelle elles vivaient.
Aujourd’hui, il n’y a plus qu’une seule famille qui va continuer à vivre dans une pièce du haouch dont les autres parties vont être démolies parce que toute la bâtisse menace ruine. La question qui se pose est de savoir comment a-t-on pu décider d’y laisser quelqu’un alors que le rapport du CTC a classé ce haouch zone rouge et qu’un arrêté de démolition a été pris ? Outre les 180 logements à Sidi Saïd et un relogement intervenant opportunément avant le Ramadhan, 36 autres ont été attribués au niveau de la nouvelle ville. Pour rappel, la remise des clefs avait été précédée, le 6 juillet dernier, par une opération de positionnement des attributaires par tirage au sort, ce qui a permis de lever toute équivoque quant à un éventuel favoritisme dans l’affectation des logements selon les étages.

Source : Quotidien-Oran

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman