63e anniversaire des événements du 8 mai

algerieDans le cadre de la commémoration du 63e anniversaire des événements du 8 mai 1945 en Algérie, la fondation Emir Abdelkader d’Aïn-Témouchent a donné au lieu de sa section d’Aïn Témouchent des communications sur l’Emir Abdelkader et ses compagnons et une autre sur les événements du 8 mai 1945, suivies de débats. Concernant le premier thème, une intervention par vidéo a été donnée par le chercheur Bellil et portait sur El-Bouhmidi El-Oulhaçi, lieutenant de l’Emir et son bras droit. Il était tout d’abord chargé d’établir les relations entre les tribus des «Douaïrs et Zmalas» pour ensuite se soumettre à la gouvernance de l’Emir, puis sera l’envoyé de l’Emir auprès du roi du Maroc.
El-Bouhmidi avait participé à plusieurs batailles aux côtés de l’Emir Abdelkader mais il mourut empoisonné. A l’unanimité, les intervenants ont démontré que l’Emir avait rencontré beaucoup de difficultés pour réunir les tribus. Au sujet des événements du 8 mai 1945, le Pr. Sohbi a essayé de lier les événements sanglants survenus dans l’est du pays à ceux régnants en europe. Selon lui, les événements étaient programmés depuis 1920 en excluant la thèse arguant le procès de Nuremberg. L’intervenant a mis l’accent sur les criminels de guerre contre l’humanité depuis 1945. Rappelons que la France colonialiste a massacré plus de 45.000 algériens à Sétif, Kherrata et Guelma.
Ce fut un ethnocide commis en Algérie par les colonialistes depuis 1830 et il appartient aux Algériens d’écrire leur histoire pour répondre à la fameuse loi française du 23 octobre, qui glorifie le colonialisme et fait éloge de la France colonialiste. Dans la foulée des débats, un ancien moudjahid présent a rappelé la promesse non tenue par la France d’opter pour l’autodétermination des Algériens après leur victoire sur les nazis en 1945. Les Algériens avaient alors compris que l’ex-puissance française n’était pas un monstre intraitable.

Source : Voix-Oranie

One Comment

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman