64 clandestins interpellés en septembre

Les services de la sûreté de la wilaya de Aïn Témouchent révèlent que durant le seul mois de septembre écoulé, 64 immigrés clandestins ont été repérés et interpellés, parmi eux 34 sujets marocains, venus «participer au boom» que connaît le secteur du BTPH en Algérie. Outre ces derniers, on relève également la présence de 22 Nigériens, 6 Maliens et 2 Camerounais, «en transit» vers l’Espagne. L’effet «boomerang» de ces arrestations se traduit malheureusement pour la police locale, par des problèmes de logistique ayant trait à leur prise en charge en matière d’hébergement, de restauration et de transport pour la reconduite à la frontière, et le budget qui lui est alloué n’est pas illimité. De plus, les conditions de séjour offertes étant loin d’être idéales, tout reste à craindre à leur contact par les policiers, en cette période où le virus de la grippe A dite «porcine» voyage sans visa, après celui de la grippe aviaire, et ce, sans compter les risques des autres maladies latentes en milieu carcéral, à leur tête le sida et la tuberculose.
Ce constat alarmant incite les éléments de la sûreté à faire appel à la compréhension et au concours de tous les autres services de sécurité, pour alléger la pression qui s’exerce sur eux en matière de logistique. Rappelons enfin qu’en 2008, la police et la gendarmerie ont arrêté plus de 450 immigrés clandestins sur le territoire de la wilaya de Aïn Témouchent et que trois mois avant la clôture de l’année en cours, plus de 360 d’entre eux auront transité par les geôles témouchentoises, en attendant de goûter aux «palaces» ibériques, si jamais ils réussissent dans leur «Harga».

Source : Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman