La reine était absente

Dans son plan d’action 2007/2008, le secteur des forêts de la wilaya d’Aïn Témouchent entend mener des opérations de lutte contre la chenille processionnaire qui menace toute essence de pin, par des traitements phytosanitaires à commencer par la récolte d’échantillons de manchons afin d’estimer les dégâts dans les parties infestées. Le rapport s’est contenté de ne donner que les grandes lignes du plan d’action, sans préciser si le secteur des forêts nécessite des moyens et des aides de la part de l’institut de la protection de végétaux, à l’échelle régionale. S’agit-il de cas d’infestation sporadique de la chenille processionnaire ou bien l’impact de la contamination est-il à prendre en considération et qu’il faille lancer un plan d’attaque dans l’immédiat?
Ce qui aurait dû être dit d’une manière explicite. Le renforcement des brigades mobiles de surveillance entrera, sans doute, dans ce cadre précis et visera, certainement une prospection des foyers d’infestation. Aussi l’acquisition de deux camions citernes équipés de pompe et une dotation supplémentaire pour subvenir aux besoins du secteur des forêts afin de faire face, éventuellement, aux nombreux aléas. Par ailleurs, les actions retenues au titre du Programme de proximité de développement rural (PPDR) sont encourageants à plus d’un titre. Elles consistent en l’ouverture de pistes agricoles et forestières sur 76 km avec la réalisation de puits.
Par ailleurs, pas moins de 740 ruches pleines devaient être distribuées aux éleveurs. Le rapport n’a pas précisé les zones qui vont en bénéficier. Il est à rappeler, cependant, qu’au début des années 2000 et dans le cadre d’un programme de développement initié par le ministère de l’Agriculture, des fellahs ont fait état que les ruches pleines qui leur ont été distribuées ne contenaient pas de «reine» et par conséquent l’opération a été vouée à l’échec.

Source: Le Quotidien-Oran

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman