Le sport à l’heure de l’équilibre territorial

Alors qu’on est à la veille de la reprise des compétitions sportives, qu’en est-il des infrastructures sportives à propos desquelles les questionnements sont localement nombreux. L’on apprend tout d’abord, auprès du DJS, que l’injection d’infrastructures nouvelles a obéi à la nécessité d’un équilibre territorial, puisque certains chefs-lieux de daïra n’en disposaient d’aucune digne de ce nom, alors que le chef-lieu de wilaya concentre l’essentiel des moyens. Ainsi, El Amria, dans le cadre du PCD, ce qui n’est pas courant pour un tel investissement, vient de bénéficier d’un revêtement synthétique de dernière génération de son terrain de football, un revêtement dit star 1, selon la classification de la FIFA.
A cet égard, le contraste est devenu frappant entre le terrain d’un tel niveau de qualité et le reste de l’infrastructure. De la sorte, le reliquat de l’enveloppe financière va être consacré à sa réhabilitation pour ce qui est de sa clôture, de la peinture, des gradins et des vestiaires. A côté du stade, deux terrains combinés, c’est-à-dire servant au basket-ball comme au handball ou au volley-ball, sont en voie de réalisation, l’un étant déjà à 80% d’avancement des travaux. Quant à Aïn El Arba, l’autre déshéritée, elle vient de bénéficier d’un centre sportif de proximité (CSP), en plus d’un terrain combiné ainsi que d’une salle de basket-ball de 500 places et dont le parquet est en bois. Ce sera la deuxième au plan national après celle de Hydra à en être équipée. Aïn El Arba le vaut bien, elle où le basket est un sport favori. Sidi Boumediene, la voisine, étalée sur une colline surplombant la Mléta, a bénéficié d’un terrain combiné alors que son terrain de football a été réhabilité. A Béni Saf, la salle omnisport, à l’instar de celle du chef-lieu de wilaya, a bénéficié d’une réhabilitation. Mais en plus d’un CSP et parce que ville maritime, y sera injectée une base nautique pour le sport de voile. A Hammam Bou Hadjar, une salle OMS est en voie de lancement. A Aïn Kihel, dépourvue de tout, un CSP est injecté ainsi qu’une maison de jeunes. A El Maeh, un CSP est en cours de lancement, alors que celui de Oulhaça est en cours d’étude.
Quant à Hassi El Ghella, elle aura sa maison de jeunes. Le stade omnisports du chef-lieu de wilaya, qui fait les gorges chaudes des sportifs, son transfert a été administrativement finalisé au profit d’un OPOW pour sa gestion. Il reste l’OPOW lui-même qui attendra pour sa création que tous les travaux complémentaires soient achevés sur les 15 ha d’assiette. Ainsi, deux terrains combinés avec gradins viennent d’être livrés alors que l’éclairage nocturne est prévu pour les jours à venir. Quant à la piscine semi olympique, l’appel d’offres est lancé. Quant au gazon naturel, un gâchis, il va être remplacé par un autre synthétique, dont le projet est inscrit pour 2008. Enfin, une structure d’hébergement et de restauration, en fait un hôtel pour les regroupements sportifs, permettra de rentabiliser financièrement l’infrastructure.

source: El Watan

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman