Bilan mitigé pour la direction du Tourisme

Contrairement aux prévisions quelque peu optimistes, avancées au début de la saison estivale et tablant sur un objectif de 9 millions d’estivants, la réalité est autrement plus amère, puisque ces derniers n’auront pas dépassé le cap des 5.245.000 visiteurs, soit un peu plus de 58% de l’objectif fixé. C’est du moins ce qu’a laissé entendre officiellement le directeur du Tourisme (DT) de la wilaya d’Ain Témouchent, au terme de la cérémonie de clôture de la dite saison. Après avoir présenté un rapport détaillé confortant la position du tourisme, comme vecteur directeur du développement socio-économique dans la wilaya, il ressortira les points faibles qu’il faudra éradiquer à l’avenir, en premier lieu, le manque d’hygiène et de propreté de certaines plages, celle d’El-Hillal entre autres, ainsi que l’insuffisance des structures hôtelières d’accueil, dans la daïra d’El-Amria, alors que celle de Béni-Saf en compte pas moins de 6 (six).
Tous les autochtones auront également remarqué, que les estivants venus de toutes les contrées du pays, préféraient loger chez l’habitant, notamment dans la famille, quand ils n’allaient pas louer chez les privés des communes côtières, ces derniers n’ayant aucun état d’âme à leur faire payer très cher leur séjour. C’est même ce qui a incité certains opportunistes à mettre leurs logements sociaux à la disposition de ces mêmes estivants, moyennant une forte compensation. En matière d’impact social, 4.200 emplois saisonniers ont été créés dans diverses activités touristiques par voie de concessions des activités de prestations de services de plages, en nette augmentation (30%) par rapport à l’année écoulée. Si aucune intoxication alimentaire collective n’a été enregistrée, l’on déplore par contre 03 décès par noyade dans les plages non surveillées, alors que les 20 autres étaient mieux encadrées et mieux surveillées.
En matière d’investissement, les efforts consentis pour la création de la ZET de Bouzedjar tarderont certainement à donner leurs fruits, remarquera l’opinion publique. Selon le directeur du Tourisme, le ministère de tutelle étudie au cas par cas les demandes d’investissement dans ce secteur. A signaler que l’APC d’O/Boudjemaâ s’est distinguée par sa belle plage de Sassel et son P/APC ne tarit pas d’éloges sur la courtoisie et le sens de l’hospitalité de sa population. Citons également la bonne note accordée aux services de sécurité.

Source: Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman