Sonatrach aura le plus grand pôle pétrochimique du Nord

Le site de la nouvelle zone industrielle dédiée à l’activité pétrochimique de Sonatrach s’étale sur 6 400 hectares. L’enveloppe financière allouée au projet de la troisième centrale électrique de l’Algérie avoisine 1,5 milliard de dollars. Ce chantier, une fois réceptionné, permettra au secteur de l’énergie de couvrir l’ensemble de l’Oranie, mais aussi de vendre de l’énergie électrique pour le pays voisin, le Maroc. L’Algérie exportera bientôt de l’énergie électrique vers le Maroc. La chose n’est pas aussi mince que cela puisse paraître, certes, mais de gros moyens sont déployés pour que ce projet puisse bientôt voir le jour afin de greffer sa quatrième vocation, après l’agriculture et le tourisme, à la région de Aïn Témouchent où la troisième plus grande centrale électrique de l’Algérie sera érigée. Continuer la lecture de « Sonatrach aura le plus grand pôle pétrochimique du Nord »

12,6 milliards de dinars pour 86 projets

La wilaya d’Aïn Témouchent a pour objectif, durant l’année 2010, d’achever les programmes en cours afin d’en finir avec le programme quinquennal 2005-2009.Parallèlement à cela, elle devra lancer les 86 opérations inscrites au titre de l’exercice 2010, qui représentent un montant de 12,6 milliards de dinars. La répartition de ces projets par secteur accorde la part belle à l’hydraulique, qui concentrera ses efforts sur la réalisation du réseau d’adduction d’eau potable allant de Hassi El Ghella à Aïn El Arba. Un renforcement pour lequel il est prévu une enveloppe financière de 850 millions de dinars. Le secteur des forêts de son côté s’est vu attribuer un montant de 32,4 millions de dinars destiné essentiellement au reboisement et à l’aménagement des sites forestiers. Continuer la lecture de « 12,6 milliards de dinars pour 86 projets »

Un réseau de 215 km de rail électrifié en étude

L’électrification d’un réseau de 215 km de lignes de chemin de fer, dont 145 km nouvelles, au profit de la wilaya d’Ain Temouchent, est à l’étude, a-t-on appris hier du directeur des transports. Ce réseau est compartimenté en trois projets d’envergure inscrits au titre des lois de finances complémentaires 2007 et 2009 et l’exercice 2010, a ajouté le même responsable. Confiés à l’agence nationale d’étude, de suivi et de réalisation d’infrastructures ferroviaires (ANESRIF), ces projets portent sur la réalisation de la nouvelle ligne électrifiée reliant Ain Temouchent à Sidi-Bel-Abbes sur 60 km et pour une exploitation à 160 km/h, la liaison Ghazaouet-Beni Saf (85 km) pour une vitesse de 220 km/h, et l’électrification du réseau reliant, sur 70 km, Es Senia à Ain Temouchent, a-t-il indiqué. Continuer la lecture de « Un réseau de 215 km de rail électrifié en étude »

Un taux d’occupation de logement de 4,47

La wilaya d’Aïn Témouchent, qui enregistre un taux d’occupation de logement (TOL) de 4,47, figure parmi les meilleures wilayas du pays dans ce domaine, a affirmé hier, le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, M. Noureddine Moussa. Ce TO met en relief les efforts de l’Etat en matière de construction de logements toutes formules confondues, qui ont permis de répondre à une grande partie des besoins exprimés, a-t-il souligné. Selon les statistiques présentées par la direction du logement et des équipements publics (DLEP), la wilaya d’Aïn Témouchent a bénéficié, au titre du quinquennal 2005-2009, d’un total de 17.726 unités, dont 8.208 ont été achevées, 7.448 en cours et 2.070 non lancées. En visitant les différents chantiers de réalisation, Continuer la lecture de « Un taux d’occupation de logement de 4,47 »

Début d’informatisation de l’état civil

Entamée le 2 mars dernier, l’informatisation des registres d’état civil se poursuit laborieusement, afin d’assurer le maximum de réussite à l’opération. Les premiers effets de cette modernisation se font déjà sentir au niveau de l’accueil, les rassemblements devant les guichets sont moins importants qu’avant. Une image réconfortante lorsqu’on sait que le citoyen est souvent confronté aux chaînes. Comme quoi, l’informatique possède des vertus insoupçonnées au plan psychologique. A l’instar de la musique, elle adoucit les maux. Les services de l’état civil sont situés dans une aile qui, au lendemain de l’indépendance, avait abrité le tribunal d’instance d’Aïn Temouchent, dans la continuité en fait de celui de l’administration coloniale. Continuer la lecture de « Début d’informatisation de l’état civil »

Achèvement des essais fin mars

Les essais préalables à la mise en marche complète de la station de dessalement de Chatt El Hillal à Aïn Temouchent, s’achèveront fin mars prochain, a-t-on appris jeudi du Directeur de l’hydraulique de la wilaya. Se référant aux prévisions des chargés de ce méga-projet, le directeur du secteur a précisé, «qu’à cette date, tous les essais seront achevés au niveau des dix modules que compte cette station», signalant que la capacité de cette structure est de 200.000 m³/jour et que chaque module traite un volume de 20.000 m³ d’eau de mer/jour. Un premier essai de module avait été effectué, le 10 novembre dernier. Une quantité de 20.000 m³/jour avait approvisionné, dix jours durant, le chef-lieu de wilaya et les essais se sont avérés concluants, a-t-il rappelé. Continuer la lecture de « Achèvement des essais fin mars »

18 actions structurantes pour 2010/2014

Sur la soixantaine d’actions programmées au titre du quinquennal 2010/2014, 18 dépassent chacune le montant de 200 millions DA. Ce sont celles qui participent à structurer le développement de la wilaya. Citons en quelques-unes par secteurs. Celui de l’éducation se taille une grosse part dans le quinquennal avec, pour l’enseignement supérieur, 4000 nouvelles places pédagogiques en faveur du centre universitaire de Témouchent (CUAT). Sa capacité d’accueil doublera de la sorte. De même, ses capacités d’hébergement vont doubler pour passer à 4000 lits. En outre, il est prévu la réalisation d’un restaurant central de 800 places. A cet égard, l’engagement de l’encadrement pédagogique du CUAT à travailler pour réunir, d’ici 2012, les conditions devant promouvoir ce dernier en une université, vient d’être sérieusement stimulé. Continuer la lecture de « 18 actions structurantes pour 2010/2014 »

Du CUAT à une université en 2012 ?

Il s’est tenu hier dans l’enceinte du centre universitaire d’Aïn Témouchent (CUAT) une ouverture-bis de la rentrée universitaire, la première n’ayant pas eu lieu dans ses locaux alors partiellement disponibles à cause des travaux d’achèvement du CUAT. Cette cérémonie a clôturé un trimestre de première année universitaire et permis de faire le point de la situation. Cette dernière apparaît des plus prometteuses au regard de l’ambition dont a fait montre l’encadrement pédagogique puisque son objectif est de réunir d’ici 2012 les conditions devant promouvoir le CUAT en université à part entière. La principale d’entre ces conditions étant la multiplication des domaines de formation, l’on cite pour 2011/2012, et en rapport avec les potentialités économiques de la wilaya, Continuer la lecture de « Du CUAT à une université en 2012 ? »

La wilaya se dote de nouvelles infrastructures routières

La wilaya d’Aïn Témouchent s’est dotée de nouvelles infrastructures routières, dont deux échangeurs, une trémie et un ouvrage d’art, inaugurés dimanche par le ministre des Travaux publics, M. Amar Ghoul. Le ministre, en visite de travail dans la wilaya, a inauguré l’échangeur à l’intersection de l’évitement de la ville d’El-Malah (RN 2 avec CW 26), réalisé en 14 mois pour une enveloppe de 205 millions de dinars. Cet ouvrage a permis d’éliminer le carrefour giratoire et d’améliorer le niveau des services à l’usager de la route. Sur place, il a pris connaissance d’une étude de dédoublement de la liaison El-Amria – Bouzedjar sur 20 km. Dotée d’une enveloppe de 30 millions de dinars, cette étude porte sur l’amélioration de l’accessibilité à la zone d’expansion touristique (ZET) de Bouzedjar. Continuer la lecture de « La wilaya se dote de nouvelles infrastructures routières »

Un train nommé «Bouyouyou»

Les navettes de 9 heures et 15 heures en direction d’Oran viennent d’être supprimées par la direction de la SNTF, pour cause de «faible rentabilité». Il ne reste, désormais, plus que le traditionnel départ de 6h 15mn et le retour de 17h 05mn pour satisfaire la clientèle du rail. Le service minimum en sorte. La nouvelle n’a, semble-t-il, pas plu aux fidèles usagers qui auraient saisi la tutelle des cheminots. En fait, c’est la deuxième fois que cette dernière – qui ne sait plus sur quel rail danser – se manifeste pour modifier le tableau des horaires. Après avoir, un temps, assuré la desserte de l’unique destination vers Oran aux heures indiquées au début, la SNCF s’est ravisée pour revenir à l’ancienne programmation limitée à une seule navette. Continuer la lecture de « Un train nommé «Bouyouyou» »