CR Témouchent 0 – GC Mascara 0

Le moins que l’on puisse dire de ces retrouvailles entre les Témouchentois et les Mascaréens est que le public absent pour une aussi belle affiche en ce chaud après-midi du mois de Ramadhan, aura été privé d’un bon spectacle et d’une partie engagée, mais ce sont les aléas du football…pour le CRT. Le Chabab était très attendu dans sa nouvelle version en «inter-régions» et il n’a, en sorte, pas trop déçu pour une première malgré ce nul devant une équipe de Mascara qui veut afficher ses ambitions dès le départ comme peut en témoigner la présence des trois entraîneurs sur le banc de touche qui n’ont pas ménagé les joueurs en déversant sur eux des propos indécents et ce n’était pas la bonne manière d’encourager les leurs.
Qu’à cela ne tienne, le Chabab, au cours de ce match, aura démontré ses bonnes prédispositions avec un onze marqué par quelques absences de poids mais au final, l’entraîneur Oundadji n’a pas manqué de clamer haut et fort sa satisfaction en promettant un CRT meilleur à l’avenir. La première période aura été largement en faveur des Témouchentois qui ont dominé leur sujet avec une réussite qui faisait défaut sur toutes les tentatives à l’image de celles de Bouhraoua à la 6′ dont le puissant tir rasera le montant de Korichi au même titre que cette reprise de Mokdad C. à la 12′ qui en fera de même pour la transversale.
Tlemçani, sur une première action à la 15′, verra sa reprise de la tête buter contre le gardien alors qu’il était en position idéale et la seconde à la 23′, là, il sera ceinturé dans les 18 mètres…sans commentaire. En seconde période, la partie s’emballera encore plus avec le réveil des visiteurs devant la menace des locaux et c’est Khedda qui donnera l’alerte à la 48′ sur un essai qui verra Mehadji se distinguer. La réplique du Chabab sera immédiate puisque Hadjar à la 50′, et Kheloufi à la 52′, pouvaient espérer mieux avec plus de maîtrise. L’ouverture du score aurait pu se produire pour chacune des deux équipes à la 74′, d’abord, pour le Chabab par Tlemçani servi sur un plateau sur le retrait de Benmazzouz et ensuite presque dans des conditions identiques, à la 87′, lorsque Benyekhlef mettra Dalâa dans des conditions idéales pour pousser le cuir au fond des filets. Deux actions chaudes qui pouvaient faire basculer le match mais pouvait-on demander plus aux joueurs en cet après-midi caniculaire et pour le premier du championnat ?

Source : Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman