Création de trois nouvelles ZET

Malgré les caprices d’une météo qui, jusque-là, a fait montre de politesse de ne pas gâcher les week-ends, la saison estivale est largement entamée sur les 80 kilomètres de littoral de la wilaya avec, pour premiers estivants, les Témouchentois et ceux en provenance des wilayas voisines que sont Oran, Tlemcen et Sidi Bel Abbès. Il faudra attendre les vacances scolaires pour que le grand rush sur les plages se manifeste. Ceci étant, quelques faits nouveaux singularisent déjà cette saison avec, en particulier, un décret exécutif paru dans le dernier journal officiel, le n°30, et qui érige trois sites touristiques en Zones d’expansion touristique (ZET). Il s’agit de la plage Madagh3 qu’on appelait Madagh2 avant que, sur Madagh1, située en territoire oranais, une parcelle appelée depuis Madagh2 n’en soit soustraite sur la base d’une délimitation des frontières entre les deux wilayas, une délimitation qui avait indûment profité à la grande voisine. Madagh3, ce sont 284 ha avec au large les crêtes déchiquetées des îles Habibas. Les deux autres ZET sont à l’extrême ouest de la wilaya, à Oulhaça.
Ce sont Sidi Yacoub, sa zaouïa et ses criques, soit 240 ha et les mitoyennes plages l’une de sable et l’autre de galets, respectivement Ouardania et Malouze, soit 269 ha. De la sorte, les ZET, qui étaient au nombre de sept, passe à dix. Pour ce qui est des plages ouvertes, il y en a 20 mais l’une d’elles, Sidi Boucif, où se déversent des écoulements liquides suspects, risque d’être interdite à la baignade. On apprend que, sur les 9 autres également non autorisées mais pour cause de difficultés d’accès, trois vont être dans les 5 prochaines années désenclavées. Pour ce qui est de la concession des plages, 12 le sont en un lot unique dont 3 ont été de nouveau remises en adjudication, cette fois au profit de professionnels du tourisme. Pour ce qui est de l’hébergement pour le balnéaire, il a été comptabilisé 24027 arrivées dans les diverses structures hôtelières d’un total de 8424 lits (hôtels, campings, auberges), cela sans compter le nombre de personnes ayant séjourné chez l’habitant. Pour ce qui est de la capacité d’accueil en hôtel, une capacité égale à celle de la wilaya de Tipaza : elle est de 2048 lits. Elle est cependant appelée à doubler dans les 24 mois qui viennent avec 14 projets de nouvelles constructions ou d’extension, soit 2200 lits.

Source : El-Watan

3 Comments

  1. ould el atik ( quartier atik) dit :

    bonjour les affaires

    Répondre
  2. tmch dit :

    propres ou louches?

    Répondre
  3. ould el atik ( quartier atik) dit :

    les affaires des affairistes et non pas des hommes d’affaires

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman