CYCLISME – Pour une relance de l’activité

Après une éclipse d’une dizaine d’années, revoilà le cyclisme qui renaît de ses cendres au niveau d’Aïn Témouchent. L’association «Vélo Club d’Aïn Témouchent», créée en 2007, a promis de relever le défi pour cette discipline qui fut très appréciée par les jeunes et l’on peut citer à titre d’hommage posthume Benyetto Abbès. Une année s’est à peine écoulée et le bilan moral de cette association laisse présager un avenir prometteur. Déjà deux coureurs se sont distingués, Sabri Hichem un des meilleurs juniors de l’Ouest et le cadet Bouchkara Réda qui a brillé au dernier championnat d’Oranie. Animés d’une volonté de bien faire, les responsables du VCT, à leur tête, le président Bouchekara Saïd ont pris l’initiative d’engager leurs jeunes à plusieurs rendez-vous, championnat d’Algérie des juniors qui s’est déroulé à Relizane, le championnat enfant et cadets qui a eu lieu à El-Amria, Terga et El-Maleh et une autre compétition à Misserghine.
A noter que l’école du VCT compte dans son effectif dix (10) coureurs dont deux (02) juniors, trois (03) cadets, trois (03) minimes et deux (02) benjamins et possède, uniquement, dix-sept (17) vélos, des anciens modèles, alors qu’il faut au moins trente (30) vélos pour permettre la pratique dans de bonnes conditions. Selon le président, ce nombre est très insuffisant. De son côté, le directeur de la Jeunesse et des Sports d’Aïn Témouchent très sensible à cette situation, a promis d’équiper le «Vélo Club» de matériel nécessaire dont des vélos. D’autre part, il est question de travaux de rénovation concernant le local en mauvais état. La première sollicitation des coureurs est la réalisation de vestiaires car il est inconcevable de s’entraîner sans prendre de douche, fait remarquer l’entraîneur Bouhadjela Kouider, en reléguant au second plan le manque d’équipement et de matériel d’entraînement.
Quant au chapitre des subventions le VCT a perçu un montant de 22 millions centimes qui, aux yeux de ses responsables, ne permet pas la concrétisation de l’objectif assigné malgré la volonté et le savoir-faire de l’entraîneur. Dans ce contexte, ils souhaitent une réaction positive de part des pouvoirs publics afin d’engager plus de jeunes dans l’école.

Source: Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman