Dédoublement de la RN35 vers Tlemcen

batiment La finalisation des listes des candidats à la prochaine course électorale, prévue le 29 novembre,Après la mise en exploitation de la voie de dédoublement de la route nationale (RN02) de Aïn Témouchent vers Oran, les regards impatients se sont tournés ces derniers jours vers son alter-ego (RN35), reliant Aïn Témouchent à la wilaya de Tlemcen, sur une distance de 35 Km avec néanmoins de sérieuses contraintes. Le réseau des infrastructures routières à l’échelle de la wilaya d’Aïn Témouchent connaît une révolution sans précédent dans l’histoire de cette jeune wilaya. Au sujet du retard dont on parle avec acuité et qui porte sur le tronçon dédoublé de la RN35, le directeur des travaux publics (DTP) de la wilaya, M. Zidi, se dit très sensible à cette préoccupation, avant d’expliquer: «La première partie de ce tronçon (15km) est réalisée à hauteur de 75%, jusqu’à la commune d’Aïn Tolba et les travaux de bitumage y commenceront dès la seconde quinzaine d’octobre.
Cependant, le second tronçon n’a atteint que 35%, car l’entreprise n’a débuté les travaux qu’une année après le lancement du projet. Donc les entreprises réalisatrices ont correctement accompli leur tâche et le dédoublement de la RN35 sera achevé comme prévu en 2008″, a-t-il conclu. Selon les techniciens, ce tronçon présente toutefois un relief accidenté basé sur un sol argileux, donc instable. Il nécessite la construction de 44 ouvrages d’art, allant des brisés à ceux réalisés en dalles ordinaires. Sur le terrain, selon eux, le pont de chemin de fer situé à hauteur de la commune de Sidi Ben Adda, constitue un épineux casse-tête. «A cause des travaux, le train de marchandises devant rallier Béni-Saf, chômera au moins trois bons mois, car il n’y a pas d’autre voie, pour contourner le trafic ferroviaire», affirment-ils. C’est même la principale contrainte qui pourrait occasionner un retard, si les parties concernées n’agissaient pas selon eux, de concert.
En outre, divers travaux secondaires ont été entrepris, pour déplacer les lignes électriques à haute et moyenne tension, le câble de téléphonie par fibre optique, ainsi que les canalisations d’eau et de gaz. En parallèle, les travaux de construction des grands ponts sont lancés. Cependant, les automobilistes et les citoyens en général insistent, pour que les chantiers de travaux soient gardés, correctement signalés et sécurisés, aussi bien de jour que de nuit. Car il y va de la sécurité de nombreux piétons, parmi eux des dizaines d’enfants, obligés de traverser à pied les nouvelles intersections générées.

Source: Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman