Delphine 2009

Le plan Delphine 2009 prendra en charge, à compter de ce premier juin, date d’ouverture de la saison estivale, «les spécificités de chaque région», a indiqué, hier à Aïn Témouchent, le colonel Ayoub, chargé de la communication au commandement de la gendarmerie nationale. Ce plan, a précisé le colonel Ayoub, en marge des manoeuvres régionales «Terga 2009», prendra en considération, également, «la qualité et la nature de la criminalité en mettant à profit les enseignements et les indicateurs tirés des précédents plans». Depuis l’instauration du plan permanent pour la saison estivale «Delphine bleu», la gendarmerie nationale ne cesse de l’adapter et de le perfectionner, a-t-il souligné, ajoutant que l’objectif de ce plan est «la création de conditions propices à la sécurisation de l’environnement et des voies de communication nécessaires au bon déroulement de la saison estivale».
La présence préventive et dissuasive permanente des gendarmes, a-t-il poursuivi, combattra les agressions et les criminalités sur la voie publique, les lieux de loisirs et de regroupement de familles. La gendarmerie nationale est chargée de sécuriser, durant cette période estivale, 241 plages du pays, soit 77 % du nombre global des plages autorisées à la baignade. Les moyens mis en place progressivement seront renforcés par des unités spécialisées (équipes cynophiles, formations aériennes, notamment). Par ailleurs, le commandement régional de la gendarmerie nationale a effectué, lundi, à la plage de Sassel (Aïn Témouchent), des manoeuvres régionales regroupant plus de 900 gendarmes appartenant à six escadrons de l’ouest. Selon le lieutenant colonel, chef du bureau des unités d’intervention, cette opération, qui «couronne le plan d’action élaboré, en début d’année, par le commandement régional d’Oran», vise à la préparation des unitésd’intervention pour «l’accomplissement, dans les meilleures conditions, de leurs missions».
Ces manoeuvres intitulées «Terga 2009» se sont déroulées en trois phases, liées chacune à une mission bien précise de la gendarmerie, dont, entre autres scénarii, l’élimination d’un groupe terroriste ou encore la libération d’un otage. Ces manoeuvres de fin d’année améliorent, selon leurs organisateurs, «la cohésion entre les différents escadrons d’intervention» et «permettent aux états majors opérationnels de se perfectionner au plan de la couverture des opérations ». Elles ont été précédées d’un bivouac de deux semaines marquées par l’organisation de 38 heures d’entraînement de combat, 20 heures d’exercices de tir et 14 embuscades nocturnes.

Source : APS

One Comment

  1. CHABATI dit :

    Je tiend à féliciter la gendarmerie pour l’éffort considérable que ses responsables font chaque année pour ameliorer la sécuritée des citoyens et de leurs biens.J’espere que les citoyens feront un éffort en respectant les consignes de sécuritée sur les routes et sur les plages pour préserver leurs VIES ET CELLES DES AUTRES un grand MERCI a tous les services de sécurité qui veilles sur nous H24

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman