Des cadres des conservations des forêts en formation

Pas moins de 10.000 unités d’élevage seront lancées fin décembre à travers le pays dans le cadre de la mise en oeuvre des projets de proximité de développement rural intégré (PPDRI), a annoncé samedi à Aïn Témouchent la sous-directrice à la Direction générale des forêts (DGF). Elles figurent, a précisé la responsable, parmi les 29.000 unités d’élevage identifiées à travers les différentes collectivités locales dans les fiches synoptiques retournées à la DGF, désignée par le ministère de l’Agriculture et du Développement rural en tant que «coordinatrice du programme de soutien du renouveau rural» (PSRR).
Pour s’assurer de la réussite de cette opération, trois séminaires de formation devant toucher 225 cadres des conservations des forêts du pays ont été programmés. Le premier s’est ouvert samedi au siège de l’Institut technologique moyen agricole de Aïn Témouchent en présence de 68 cadres des conservations des forêts de 14 wilayas de l’Ouest. «Cette opération de mise en place d’unités d’élevage constitue une composante essentielle des actions en faveur des porteurs de projets au niveau de l’exécution des PPDRI», a-t-elle souligné.
Lors de la séance d’ouverture qui s’est déroulée en présence du DSA, du conservateur des forêts et du président de la Chambre d’agriculture de la wilaya, l’accent a été mis sur l’importance de la multi disciplinarité des PPDRI et de la concertation qui doit se dégager entre les différents secteurs impliqués dans cette opération. Cinq jours durant, les participants à ces journées régionales de formation des cadres des conservations des forêts prendront connaissance des modes et conditions présidant à l’élevage englobant neuf activités, dont celles de la poule pondeuse, le poulet de chair, la dinde, la caille, le bovin et l’ovin. Des notions d’élevage seront présentées aux participants. Ces formations seront dispensées par des cadres de l’Institut des techniques d’élevage (ITELV). Abordant, lors d’une première conférence, la politique de renouveau rural et le dispositif de soutien à cette dernière, deux cadres de l’Institut national de vulgarisation agricole (INVA) ont souligné l’importance de l’engagement des personnes concernées, notamment les cadres des conservations des forêts, de l’administration et des porteurs de projets eux-mêmes. Donnant des statistiques, ils ont signalé que 979 communes rurales et 562 urbaines ont été recensées, dont des bases de données nécessaires à la planification d’actions spécifiques sont en cours d’élaboration et d’actualisation. «Un PPDRI bien conçu a plus de chance de réussir», a précisé un responsable de l’INVA.
Lors des débats, l’assistance a mis en relief la nécessaire adaptation du dispositif avec la réalité du terrain, la mobilisation de moyens adéquats, les conditions d’éligibilité à ce programme et les attributions de toutes les parties concernées. Répondant à ces préoccupations, la sous-directrice des forêts a indiqué qu’une commission a été installée à l’échelon central pour revoir les différents fonds de financement des PPDRI et des conditions d’éligibilité, notamment. Ses travaux sont en cours de finalisation, a-t-elle indiqué, avant de signaler que «l’année 2009 sera celle de la généralisation de la stratégie du renouveau rural». Les prochaines journées de formation se dérouleront du 18 au 22 octobre à Aïn Taya pour les wilayas du Centre, et du 25 au 29 octobre à Batna pour celles de l’Est, signale-t-on.

Source : Quotidien-Oran

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman