Deux axes routiers à surveiller de près

routeLes deux axes routiers, à destination de Terga-plage et en provenance de Aïn Témouchent et El-Malah, connaissent un trafic exceptionnellement important durant la période estivale. Le début du mois de juillet, caractérisé par l’arrivée des premiers colons et le départ en vacances des travailleurs, fonctionnaires, écoliers et universitaires, a été cette année imprimé par des flux remarquablement exceptionnels à tel point qu’on enregistre un taux 500 véhicules/heure durant la période de pointe allant de 11h à 16h et de 18h à 21h. Venant généralement de Sidi Bel-Abbès, Saïda, Naâma, Oran et quelques villes intérieures de l’Ouest du pays, les estivants préfèrent se rendre à Terga-plage dont la popularité a augmenté cette année, du fait que les plages de Sidi Djelloul et Chat El-Hillal ont perdu des espaces de leurs rivages respectifs temporairement pour Sidi Djelloul et définitivement pour la seconde.
Donc, une bonne partie des estivants se sont repliés vers Terga. Face à cette situation, des visiteurs se dirigent vers ce qui est convenu d’appeler la troisième plage, un rivage non encore classé officiellement et qui peut constituer un point noir à haut risque sur les plans sécuritaires. Les responsables à charge de la saison estivale ont probablement sous-estimés la tendance à la hausse des estivants. L’on a qu’à regarder les espaces occupés par les solariums. Pas une place de libre. Et beaucoup sont ceux en mesure de louer des places mais ne sont pas d’accord sur le fait qu’on limite leur liberté pour où aller camper. L’idéal, note un estivant venu en famille, est de payer les équipements (parasols et tables) et d’avoir la liberté de choisir son coin. En attendant l’ouverture de la voie dédoublée El-Malah/Terga et en attendant aussi l’élargissement de la route Aïn Témouchent/Terga, la vigilance est nécessaire.

Source : Quotidien-Oran

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman