Du nouveau à l’inspection du travail

Les opérations de contrôle dans le monde du travail, les conflits individuels du travail, les accidents et maladies professionnelles et les préventions des conflits collectifs du travail sont des sujets d’actualité très peu médiatisés et moins mis en évidence dans les rapports de synthèse des départements habilités. Mais depuis que l’inspection du travail a été investie de nouvelles missions et lui a été confié des prérogatives et attributions assez larges, les informations relatives aux questions évoquées ci-dessus commencent à apparaître sous forme de données statistiques permettant aux observateurs de faire des analyses acceptables et des lectures plus ou moins fiables. Sur le plan des opérations de contrôle effectuées par l’inspection du travail de la wilaya de Aïn Témouchent, les services à charge ont procédé en 2008 à 5.147 visites ayant ciblé une population de 153.201 travailleurs tous secteurs juridiques et branches d’activités confondus. Le gros lot a été consacré au secteur public pour une population de 91.817 travailleurs, suivi du secteur privé national avec 53.014 cas et du secteur privé étranger avec 8.370 autres cas. Certes, le secteur privé étranger n’a connu un tel effectif qu’à partir du lancement des projets du campus universitaire, de la station de dessalement d’eau de mer et du pôle industriel. Mais le fait que l’inspection du travail ait pu s’introduire dans ce secteur particulier, cela dénote le sérieux et le bon vouloir des services concernés à prendre en charge tous les problèmes du travail sans distinction aucune.
Les opérations de contrôle ont été sanctionnées par l’établissement de 2.412 PV ayant touché un effectif de 9.407 travailleurs. Par ailleurs, les conflits individuels du travail enregistrés en 2008 sont au nombre de 460 dont 362 signalés dans le secteur privé national, 11 dans le secteur privé étranger et 87 dans le secteur public. Beaucoup de doléances et plaintes n’arrivaient pas à l’inspection du travail de peur que les victimes subissent des sanctions de l’employeur. Les principales causes de ces conflits individuels du travail sont dues essentiellement aux retards de virement des salaires, aux licenciements et à la protection sociale. En outre, il a été enregistré en 2008 pas moins de 179 accidents de travail dont plus du tiers signalé dans le secteur du BTPH. Les cas mortels sont dus aux négligences des mesures élémentaires de sécurité dans le monde du travail.

Source : Quotidien-Oran

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman