Du nouveau pour les damné(e)s de la société

Suite à la publication de notre article intitulé «Enfants de l’amour ou… damnés de la société?», signalant les cas de trois femmes recasées dans une pièce, à la cité des 214 Logements, au cœur de la ville d’Aïn Témouchent, parmi elles, une très jeune mère célibataire et son nouveau-né, les services de la direction de l’Action sociale se sont émus de cette situation et ont réagi positivement, en se déplaçant sur les lieux mêmes, pour effectuer une enquête sociale, approfondie sur chacune des femmes concernées.C’est ainsi que la jeune mère célibataire et son nouveau-né malade et âgé de 13 jours, rappelle-t-on, furent évacués à l’hôpital, pour y recevoir les traitements que leurs états nécessitaient. S’agissant de la deuxième femme, ayant des enfants à charge, elle fait l’objet d’un suivi social, tandis que la fondation algérienne pour la sauvegarde des droits de l’enfants (FASDE) s’est chargée de la scolarisation de ses enfants. Cette femme a également confirmé les dons de mobilier de la part de bienfaiteurs – une armoire, deux matelas et un lot de literie. De leur côté, les voisins ont également et régulièrement offert des vivres à ces pauvres familles monoparentales.
Quant à la troisième femme, dont l’âge dépasserait la trentaine, elle souffre d’une maladie chronique (asthme), auquel cas, elle a bénéficié d’un carnet de soins et de médicaments gratuits. Par ailleurs et selon le responsable de la DAS, psychologue de formation, un dossier social a été adressé conjointement à M. le wali et à Mme le chef de daïra d’Aïn Témouchent, pour demander le relogement de ces sinistrées de la société et dans le contexte de la solidarité, un lot de produits alimentaires et d’effets vestimentaires, d’une valeur globale d’un million de cts, ont été remis à ces démunies. Cette louable initiative reste néanmoins insuffisante, pour sortir ces enfants d’Algérie de la situation précaire, porteuse de tous les dangers, dans laquelle ils continuent à survivre, sans électricité ni sanitaires, dans un local ignoré par le soleil, de surcroît en cette période hivernale. Et dire que la wilaya d’Aïn Témouchent se targue d’être parmi les mieux nanties en patrimoine immobilier consacré au social…

source : voix-oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman