Les elections locales

voteDans une lettre adressée à M. Ahmed Ouyahia, le SG du RND, le Dr Boualia Benamer, ancien député ex-coordinateur de wilaya et actuellement membre du conseil national du RND a annoncé son retrait de la commission de candidatures installée pour dégager les listes des candidats aux prochaines élections locales. Avocat de profession, le démissionnaire dénonce les agissements antidémocratiques et clientélistes des trois membres de ladite commission qu’il nomme par le vocable de «triade». M. Bouali n’y va pas de main morte pour souligner que le travail mené par le triade se fait dans la «clandestinité en dehors de la structure du parti». Il ajoute, aigri et scandalisé par le comportement de ses anciens collègues que «le dépôt des candidatures ainsi que les délais, les critères, la constitution du dossier…» n’ont fait l’objet d’aucune publicité auprès de la base militante si tant est que le RND à Aïn Témouchent possède une véritable assise.
L’ancienne matière grise au sein de la localité affirme dans son brûlot «qu’il n’a été, ni informé, ni consulté, ni associé aux activités de la commission de candidature et dont il est un membre à part entière. Il accuse ses pairs de recevoir des dossiers de nonmilitants de main en main. La triade aurait favorisé les proches et particulièrement ceux qui ont consenti à étoffer les listes lors des précédentes consultations électorales et qui sont à l’évidence loin d’incarner le changement encore moins la compétence.
La fameuse triade qui comprend un député fraîchement élu sous les couleurs du RND, un sénateur et le coordinateur local également président de l’APC d’Aïn Tolba s’est contentée selon certains militants outrés, de distribuer des bons points aux copains et copines et autres opportunistes sans envergure intellectuelle.
Il reste tout de même symptomatique qu’un parti qui se réclame comme étant la seconde force politique du pays fasse aveu d’un déficit en militants en allant quémander l’adhésion de candidats non structurés. Une manière de renforcer le cercle des allégeances en vidant le parti de ses alliés les plus fidèles. Et si aujourd’hui les APC et les APW ne savent plus comment gérer les besoins des populations, c’est parce que des partis politiques comme le RND ou le FLN ont dévoyé les notions de mérite et de compétence. Le drame se situe probablement là…

Source: Echo-Oran

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman