Face à la déliquescence des installations sportives

Les membres de l’APW d’Aïn Témouchent ont débattu du dossier de la Jeunesse et des Sports, pour lequel le budget primitif (BP), approuvé récemment, consacrait une somme dérisoire de 6 millions de dinars, même si elle constitue une augmentation de 50% par rapport à celle de l’année 2008, et ce, au moment où les installations sportives se trouvent dans un état alarmant. Lors des débats liés à ce chapitre, le président de la chambre de commerce et de l’industrie (CCI) «Tafna» et élu de l’APW, s’est interrogé sur la finalité de la répartition de cinq (5) millions de dinars entre les clubs sportifs, sachant que toutes les sections sportives ont grand besoin d’argent pour se maintenir ou pour jouer les premiers rôles.
En effet, selon le rapport de la commission financière, 11 associations sportives bénéficieront de cette «manne», dont 03 relèvent de la seule commune d’Aïn Temouchent. Ceci pour dire, que le montant alloué risque de s’avérer dérisoire pour les uns et nul pour les autres, si l’on ne fait pas appel au sponsoring des entreprises exerçant sur le territoire de la wilaya, pour soutenir financièrement les clubs sportifs, d’autant plus que les contributions financières versées leur seront déduites automatiquement des impôts. Le même intervenant s’étonnera également à propos de la paternité de la gestion des ports de pêche de Béni-Saf et de Bouzedjar. Selon lui, il est pour le moins anormal que le premier soit géré à partir de Ghazaouet (Tlemcen) et le second à partir d’Oran, faute d’une EPIC autonome à Ain Témouchent, pour regrouper la gestion de ces deux ports sous la même bannière avec à la clé des retombées fiscales et des possibilités de subventions pour les clubs de la wilaya mère?…
D’ici là, malheureusement, les jeunes des communes éparses devront se contenter d’espérer la réalisation de leurs structures sportives ou tout au moins la réfection et le rafistolage de l’existant. D’ailleurs, les photos prises sur la déliquescence de certaines structures sportives non ou mal entretenues à ce jour et rapportées dans les bagages ramenées de leur dernière tournée par les élus de la commission ad hoc, montrent sans ambiguïté l’état alarmant de certains terrains de football, salles de sports et autres terrains combinés.

Source : Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman