Fortes pluies et inondations

Les fortes pluies qui ont touché la région d’Aïn Témouchent, durant la journée du mercredi 10 décembre, ont eu pour conséquence de bloquer la circulation sur plusieurs routes dont celle de Terga où les eaux de l’Oued Sennane ont emporté dans leur course deux véhicules dont l’un des passagers a été retrouvé sans vie à hauteur de la plage. Quant aux deux véhicules qui ont été emportés par les eaux de l’Oued Sennane, il s’agit d’une Peugeot 405 que son chauffeur a quitté juste à temps pour regagner la terre ferme, alors que son véhicule était entraîné par les eaux en furie. Le deuxième, un fourgon Renault Trafic, a été renversé sous la violence des eaux et deux de ses trois passagers ont pu difficilement s’en extraire. Choqués par ce qui venait de leur arriver, ils n’ont pas eu la présence d’esprit de signaler qu’ils avaient en leur compagnie un troisième passager, pendant qu’ils étaient évacués vers l’Hôpital Ahmed Médeghri de Aïn Témouchent. Ce n’est que le lendemain, jeudi, à 10 heures du matin, que des citoyens de la commune de Terga ont aperçu un corps sans vie flottant dans l’Oued Sennane, à hauteur de la plage, et ont alerté leur brigade de gendarmerie. Les gendarmes qui se sont rendus sur les lieux avec les éléments de la Protection civile ont fait repêcher le corps. Selon les premiers éléments de l’enquête ouverte, il s’est avéré que le corps du défunt était bien celui du troisième passager du fourgon Renault Trafic emporté par les eaux de l’Oued en crue. Le défunt, A.S., âgé de 41 ans et demeurant à Aïn Témouchent, a été déposé à la morgue de l’Hôpital Ahmed Médeghri de cette ville, en attendant de subir l’autopsie légale.
Cette nouvelle tragédie devrait inciter les autorités concernées à trouver rapidement une solution pour préserver à l’avenir la vie des citoyens de la région. Pour rappel, en temps normal, l’Oued Sennane passe à 3 mètres seulement de cette route dont le tracé devrait être revu. Pourtant, les véhicules et autres bus sont obligés de couper au plus court, en empruntant cette route pour gagner rapidement Aïn Témouchent, distante de 16km seulement et où seuls 5 à 6km nécessiteraient des travaux de révision du tracé pour l’éloigner du bord de l’Oued et éviter d’autres victimes à l’avenir. Il faut dire par ailleurs que, faute de travaux d’aménagement de son lit et de ses rives, l’Oued Sennane s’est retrouvé complètement obstrué et la nature aura fait le reste.
A signaler que la plupart des P/APC qui se sont succédé à Terga ont demandé de changer le tracé de cette route et que malheureusement, à ce jour, aucune suite favorable ne leur a été donnée à ce sujet. Aussi craint-on que cette victime ne soit pas la dernière. Enfin, le drame de cette route ne doit pas nous faire oublier que le CW67, reliant Sidi Ben Adda à Témouchent a été également coupé à la circulation, tout comme la route reliant Terga à Béni-Saf et celle menant à Ouled Boudjemaâ, et ce, plusieurs heures durant en raison de ces fortes pluies.

Source : Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman