L’ail vendu à 550 dinars

Le consommateur à Aïn Témouchent ne sait plus à quel saint se vouer face à la flambée des prix des fruits et légumes qui ne cesse de prendre des dimensions très graves en l’absence des contrôleurs des prix et de la qualité. Après un mois de Ramadhan «brûlant», le consommateur, à travers toutes les communes de la wilaya d’Aïn Témouchent, se trouve confronté malheureusement à d’autres augmentations des prix des légumes, surtout les plus demandés pour les besoins quotidiens de la cuisine, à savoir la pomme de terre, l’oignon, la carotte, la laitue et la tomate, sans parler des haricots verts et autres choux et chouxfleurs qui sont quasiment inaccessibles.
Les commerçants se défendent en disant que ces augmentations proviennent du marché de gros et des spéculateurs qui font main basse sur tout le marché. Au cours de cette semaine, et à travers tous les marchés quotidiens et hebdomadaires de la wilaya, un légume se fait distinguer particulièrement par son prix, l’ail, qui est exposé tel un luxe proposé entre 550 et 600 dinars le kilogramme. Du jamais vu! Surpris par son prix exorbitant, des clients désabusés ironisent: «L’ail est devenu aussi cher que la viande ovine, ce n’est pourtant pas un légume tellement nécessaire. Doit-on encore importer de l’ail de l’étranger ? Pourtant, sa culture ne manque pas dans le pays».

Source : Echo-Oran

2 Comments

  1. ZAKARIZ130@HOTMAIL.FR dit :

    RAH YECH3AL YBALI RKHIS BZF

    Répondre
  2. Adim_temouchent@yahoo.fr dit :

    Est-ce que l´ail calme la faim? Voter oui ou Non- Loterie par la suite et le gagnant aura 2 kg d´ail-

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman