L’informel ,ce « commerce»qui inquiete

placeteLes commerçants affiliés à la l’union générale des commerçants et artisans Algériens ( UGCAA ) de la wilaya d’Ain-Témouchent, sont venus nombreux se plaindre auprés de leur union estimant qu’ils sont lésés dans l’éxercice de leur commerce devant l’ampleur de cet informel . Cette situation n’a pas laissé indifférent les services de la sûreté qui depuis plus d’une semaine ont lancé une véritable opération « d’assainissement « dans ce milieu en mettant tous les moyens nécéssaires et appropriés pour sa réussite dans le cadre de la règlementation . L’inquiétude de tous ces commerçants parait légitime eu égard d’abord à leur situation professionnelle pour exercer légalement et ensuite au paiement de tous leurs droits et taxes vis à vis des pouvoirs publics .
Tous ces commerçants rencontrés au niveau de l’UGCAA souhaitent l’intervention des services concernés pour être protégés et exercer sans inquiétude devant ce commerce informel qui selon eux commence à prendre une véritable ampleur en donnant à réfléchir à quelques uns pour baisser le rideau d’une manière définitive car n’arrivant plus à supporter toutes les charges devant une mévente criarde selon eux . Aujourd’hui , les choses en sont là avec l’assurance des services de la police de l’urbanisme et de l’environnement qui veut mettre les choses au point en chargeant tous les contrevenants à se soumettre à la loi et nombreux ont été les saisies et les verbalisés . C’est donc une opération qui ne pourra qu’apporter ses fruits pour tranquiliser les commerçants devant cet informel qui pour eux est source de toutes leurs inquiétudes. Les foires à répétition à Témouchent semblent aussi constituer un manque de revenus pour tous ces commerçants qui jugent qu’elles sont un peu excessives dans leurs manifestations tout en souhaitant qu’elles soient gérées par des professionnels du métier et non les occasionnels dans de telles circonstances . A ce titre , tous ces
commmerçants contestataires réclament un contrôle rigoureux de ces sites pour mettre fin aux «faux» commerçants qui exercent dans l’illégalité , c’est à dire sans documents officiels régissant la profession . L’UGCAA qui est partie prenante dans la défense de ses adhérents, veut rassurer ces derniers dans leurs « doléances « à agir dans le respect des droits et la légalité . Pour mieux cerner ce problème peut être , il est utile que l’APC procède à une matérialisation d’espaces pour permettre à tous ces «ambulants » en règle d’être régis de la meilleure des manières et d’être fixés dans leurs emplacements de façon permanente qui pourra satisfaire un cadre organisationnel . La saison d’été aidant , les commerces se multiplient et les problèmes aussi mais c’est les solutions entrant dans le cadre des respects des lois qui seront au dessus de tous.

Source : Ouest-Tribune

One Comment

  1. djamel dit :

    merci tu as bien su traiter le probleme que vit nos commercant avec une vision general ou tu as localiser le mal sauf il faut de tres tres bon chirugiens

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman