Clôture de la Semaine culturelle à Béchar

La semaine culturelle de la wilaya de Aïn-Témouchent à Bechar programmée dans le cadre des échanges inter-wilayas a pris fin jeudi dernier en après midi. La cérémonie de clôture a eu lieu au niveau de la Maison de la Culture, précisément dans une salle des fêtes pleine de jeunes ayant moins de 20 ans, apparemment des lycéens et collégiens. Mais avec la brillante absence des autorités de la wilaya et de la commune de Béchar. Le public présent lors des différentes activités du programme témouchenti a également relevé l’absence du directeur de wilaya de la Culture, M. Belkihel qui est en même temps le commissaire du festival local des Arts et des Cultures populaires de la capitale de la Saoura et ceci durant toute la semaine. Une défaillance «qui donnera un goût d’amertume», selon la propre formule des artistes qui ont fait le déplacement de Aïn-Témouchent.
En tout, c’est aux responsables locaux de tirer les conclusions à ce propos d’autant plus que cette manifestation initiée par le ministère de la Culture a coûté presque trois cents millions de centimes. Concernant la défection du public, le directeur de la Maison de la Culture de Béchar, Amari Hamdani tente une explication qui semble très plausible et qui précise que la population est encore sous le choc de la dernière catastrophe naturelle que Béchar avait enduré. En plus, la quasi-totalité du public potentiel sont des étudiants et ne peuvent, par conséquent, pas assister en force aux spectacles. Rappelons que la caravane témouchentoise avait programmé des conférences sur l’histoire et la culture de Aïn Témouchent, malheureusement les personnes intéressés par ce genre d’activités académiques et intellectuelles, n’ont pas répondu à cette invitation, bien que les médias locaux aient largement diffusé l’information relative à cet important rendez-vous. Pour revenir à la soirée de clôture, les jeunes bécharis ont passé des moments agréables en compagnie de deux troupes musicales.
La première a présenté un plateau de chansons du genre raï, alternés de quelques chansons connues de Khaled et Hasni. L’ambiance était au top. Les jeunes ont dansé et chanté en choeur. Mais il faut dire que la semaine culturelle de Aïn-Témouchent à Béchar a été clôturé avec un goût d’inachevé.

Source : Voix-Oranie

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman