La dermatologie pratique en débat

L’amphithéâtre de l’établissement hospitalier Dr Benzerdjeb d’Aïn Témouchent a abrité les premières journées de dermatologie pratique. Un thème qui, selon le Dr Assi Kouider, le D.G de l’EH, n’est pas tellement vulgarisé dans les colloques et séminaires médicaux malgré son importance, surtout que près de 10% des malades viennent en consultation pour des problèmes de peau. Ouverte en présence du wali et des autorités locales, cette rencontre scientifique a permis à plusieurs conférenciers d’aborder quelques cas parmi les plus courants en matière d’affections dermatologiques. En première séance, c’est le Dr Dahmani, maître assistant au CHU de Tlemcen, qui expliquera avec force détails les aspects cliniques et les différents traitements relatifs au psoriasis, une pathologie de la peau qui peut évoluer vers des formes graves et mutilantes au double plan physique et psychologique.
La seconde partie du programme s’est d’abord focalisée sur les approches pratiques concernant l’ulcération génitale, que le Pr O. Boudghène Stambouli, chef de service de dermatologie au CHU de Tlemcen, a développées avec un grand sens de la pédagogie. Ensuite, ce fut au tour du Dr Belbachir, dermatologiste privé installé à Mohammadia, d’évoquer le diagnostic sérologique de la syphilis. Au cours de la troisième séance, le Dr Ilès Samia, assistante à l’EPH Aïn Témouchent, a traité des carcinomes cutanés. Enfin, le dernier volet du séminaire a été consacré au symposium organisé par les laboratoires Abdi-Ibrahim, qui ont proposé comme sujet de débat les mycoses. Les participants se sont déclarés satisfaits de ce rendez-vous scientifique qui a été fertile en enseignements. Une formation médicale complémentaire hautement bénéfique, qui a l’avantage de s’inspirer des expériences vécues au quotidien.

Source : Echo-Oran

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman