La fin de la résistance de l’Emir en débat

La fondation Emir Abdelkader, section d’Aïn-Témouchent a organisé, les 11 et 12 janvier derniers, une rencontre scientifique intitulée «Youm Adhakira» qui s’inscrit dans le cadre de la célébration du bicentenaire de la naissance de l’Emir Abdelkader. Cette rencontre qui a eu lieu à la bibliothèque Malek Bennabi de Aïn Témouchent a vu la participation de personnalités nationales et figures de la Révolution du 1er novembre. Quatre communications ont été animées lors de ces journées. La première a été donnée par Benmoulay Mokhtar et s’intéressait à «La gouvernance dans l’état de l’Emir Adelkader». La seconde conférence a été donnée par le Dr Omar Abdelmalek et dont le thème traitait de «L’héritage politique de l’Emir Abdelkader.
Quant à la troisième intervention, c’est le Dr Chamyl Boutaleb qui l’a présenté, était intitulée «Mémoires et vérités sur l’Emir Abdelkader. Pour clôturer la rencontre, c’est Habib Chenini qui a exposé dans sa conférence, «Comment l’Emir a-t-il fini la résistance?»
Les différentes conférences ont été suivies de débats. Dans son intervention, Habib Chenini, s’appuyant sur des écrits de Boualem Bessaïeh, d’Etienne Brunot et les témoignages de son calife, Hadj Mostafa Bentouhami, a démontré que l’armée française était une puissance militaire à l’époque et durant quinze années de résistance dure et difficile, l’Emir a fait preuve contre cette puissance de sens politique et militaire très élevé.
Après la chute de sa Smala, le 15 mai 1843, l’Emir se dirigea vers le Maroc qui était sous l’autorité du sultan, Moulay Abderrahmane pour reprendre de la force et continuer la résistance dans la mesure où ses troupes s’étaient affaiblies.

Source : Voix-Oranie

One Comment

  1. Belarbi Hacen dit :

    Lire à ce sujet le livre du moudjahid Bougouba Mustapha intitulé « Du capitaine Lamoricier à la republique bananiere » quelque pages de cet ouvrage sont disponible sur le Net.

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman