La radio régionale fait dans la prévention routière

C’est en présence des autorités civiles et militaires de la wilaya qu’a été déclarée ouverte la semaine d’information et de prévention routière organisée par la radio locale d’Aïn Témouchent. Plusieurs institutions et directions ont été associées à cette compagne de sensibilisation dont la gendarmerie nationale, la police, la protection civile, les transports, les travaux publics, l’éducation et les scouts. Une riche exposition a réuni autour d’une collation, l’ensemble des partenaires impliqués dans la prise en charge des problèmes inhérents à la sécurité routière. Les statistiques et les images affichées à l’occasion de ces journées renseignent on ne peut mieux sur la gravité de la situation.
La wilaya d’Aïn Témouchent, selon les chiffres de la gendarmerie nationale, a enregistré durant l’année 2009, 458 accidents qui ont fait 715 blessés et 39 morts. Les services de police et pour la même période ont déploré pour leur part 212 accidents ayant causé la perte de neuf (09) personnes et 227 autres blessées. Un bilan qui est en recul par rapport aux années précédentes mais qui n’en demeure pas moins inquiétant, d’autant que la liste des victimes des accidents de la route connaît une hausse.
Le nouveau code de la route plus sévère en matière de sanctions a certes contribué au reflux du nombre de sinistres mais n’a pas empêché l’hécatombe de chaque jour par la survenue d’effroyables tueries de la circulation. La presse s’en fait, hélas, régulièrement l’écho des spécialistes et des citoyens interrogés qui imputent cette tragédie à plusieurs facteurs, dont nous citerons les plus influents. Ainsi, la cause la plus fréquente qui revient dans les analyses incrimine en premier l’homme. Ce sont, en effet, les défaillances d’ordre humain qui expliquent la majorité des accidents, entre autres, l’excès de vitesse, la perte de vigilance et les infractions du code de la route.
Les émissions de la radio d’Aïn Témouchent captées sur les fréquences 95.9 et 89.0 mettent en exergue les multiples facettes liées au phénomène de la route. Les intervenants spécialistes et usagers de la circulation auront tout le loisir de débattre des facteurs à l’origine des drames qui endeuillent quotidiennement les familles algériennes, en dépit des mesures drastiques prises par les pouvoirs publics.
L’accroissement du parc automobile algérien et le manque d’expérience des titulaires du permis de conduire, ajouté à une insuffisance de contrôle sur les grands axes routiers sont souvent cités pour tenter de situer le mal, voire, le fléau qui frappe nos routes. Il reste cependant une soupape de sûreté en mesure d’atténuer cette malédiction, il s’agit autant que faire se peut, d’améliorer les réseaux de transport en commun comme le rail, l’autocar, l’avion qui sont susceptibles, une fois mis à la portée des bourses moyennes, de faire diminuer le trafic des voitures et subséquemment l’indice des accidents.

Source : Echo-Oran

2 Comments

  1. benallal dit :

    nous association de quartier de benisaf ( plage du puits) nous suggerons à la radio locale de ain temouchent d’ouvrir une fenetre sur les comités de quartier pour mieux cerner les problemes qui se posent dans le sens du cadre de vie.
    des programmes en PSD sont en phase de realisation mais la qualité des travaux laisse de loin à desirer le constat fait foi sans expert.

    Répondre
  2. ould el atik dit :

    تحياتي الخالصة إلى كل أبناء عين تموشنت خاصة الحي العتيق و صديقي زوبير بخيت ولد احميدة النجار

    Répondre

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An Awesem design by Orman